Résumé des communiqués
destinés à la santé et aux services sociaux

Faites parvenir vos communiqués par courrier électronique Icone courriel

 

 

Jeudi 17 mai 2018


Une soixantaine de CPE de Montréal et de Laval en grève aujourd’hui

Montréal, 16 mai 2018 – Environ 3000 enfants de Montréal et Laval n’ont pas accès ce jeudi à leur Centre de la petite enfance (CPE) car les 1300 syndiquées d’une soixantaine de CPE de Montréal et Laval tiennent une journée de grève.

Les employées doivent se réunir en assemblée générale en journée afin de se prononcer sur un mandat de grève générale illimitée à déclencher au moment jugé opportun.

Le Syndicat des travailleuses des CPE de Montréal et Laval-CSN, qui représente les employées de plus d’une centaine de CPE de cette région, a maille à partir avec les CPE qui sont membres de l’Association patronale nationale des CPE (APNCPE) qui, à l’échelle provinciale, n’a pas entériné l’entente intervenue en novembre entre les syndicats et le ministère de la Famille.

Sur les 400 CPE représentés par la CSN à travers le Québec, seulement 85 sont dans cette situation, dont la soixantaine de la région métropolitaine, les autres étant situés dans les Cantons-de-l’Est et dans Centre-du-Québec.

Les syndiquées de 60 CPE en question ont déjà tenu deux jours de grève en avril et reviennent à la charge après que la partie patronale eut réagi au premier débrayage par un nouveau dépôt d’offres jugé complètement inacceptable par le syndicat.

Les employées des CPE en question sont sans contrat de travail depuis maintenant trois ans, soit depuis le 31 mars 2015. (PC)


Interdiction de faire des feux à ciel ouvert au Témiscamingue

Témiscamingue, 16 mai 2018 – En raison des conditions météorologiques actuelles, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs interdit à la population de faire des deux à ciel ouvert, en forêt ou à proximité, un peu partout en province mais notamment dans le secteur Témiscamingue.

Cette interdiction entre en vigueur dès jeudi le 17 mai à 8h.

Cette décision a été prise conjointement avec la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU). Les résidents qui vivent sur le territoire du Témiscamingue sont ainsi dans l’interdiction d’allumer un feu à ciel ouvert jusqu’à nouvel ordre.

Quatre incendies sont présentement en activité au Québec.

Le ministère rappelle qu’«en vertu de l’article 239 de la Loi sur l’aménagement durable du territoire forestier (chapitre A-18.1), quiconque contrevient à une ordonnance d’interdiction de faire des feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité de celle-ci ou de toute autre mesure rendue par le ministre est passible, outre le paiement des frais, d’une amende».

Déjà depuis le début de la saison de protection, 94 incendies de forêt ont touché 69 hectares. La moyenne des dix dernières années à la même date est de 125 feux pour une superficie de 124 hectares. (RC)


Maladie de Lyme: quatre conseils pour se protéger des tiques

Les Maritimes, 16 mai 2018 – Le retour du beau temps si apprécié des gens signifie aussi le retour des tiques qui peuvent être porteuses de la maladie de Lyme, mais comment s’en protéger?

Gaétan Moreau, professeur en écologie des insectes à l’Université de Moncton, offre les conseils suivants pour profiter du plein air tout en réduisant les risques de contamination :

1. Portez des pantalons longs quand vous marchez dans des sentiers, dans les bois ou dans des herbes hautes, en milieu urbain comme à la campagne;

2. Appliquez sur vous un chasse-moustiques, car ce genre d’écran protecteur est aussi efficace contre la tique;

3. Prenez l’habitude de vérifier sur vous et vos animaux de compagnie la présence de tiques après avoir passé du temps dehors;

4. Si vous êtes piqué par une tique, retirez-la doucement de votre peau à l’aide d’une pince.
Les experts s’attendent à la présence de la tique partout en Atlantique cette année, explique Gaétan Moreau.

L’insecte peut être porteur de la maladie de Lyme s’il a piqué un animal atteint.

Une tique infectée peut contaminer un être humain si elle reste attachée sur sa peau pendant environ 24 heures. (RC)


Québec et Ottawa bonifieront l’aide destinée aux travailleurs saisonniers

Québec, 16 mai 2018 – Québec et Ottawa se sont entendus pour aider financièrement les travailleurs saisonniers qui subissent la période du «trou noir».

Ces travailleurs pourront bénéficier de formations payées. L’argent proviendra du Programme d’apprentissage, d’alphabétisation et d’acquisition de compétences essentielles pour les adultes.
Cette entente fédérale-provinciale a fait l’objet d’un décret, paru aujourd’hui, dans la Gazette officielle du Québec.

On y mentionne que «le gouvernement du Canada souhaite octroyer au Québec un financement […] afin de fournir un soutien du revenu et une formation aux travailleurs dont la période de prestations est diminuée.»

Emploi et Développement social Canada s’est déjà engagé à investir 10 millions de dollars pour offrir un soutien au revenu et une formation aux travailleurs touchés.

Le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale du Québec, François Blais et le député d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Rémi Massé, feront une annonce en ce sens demain, à Mont-Joli, au Bas-Saint-Laurent.

Monsieur Blais avait recommandé à ses collègues ministres de ratifier l’entente. Un texte de Michel-Félix Tremblay (RC)