Résumé des communiqués
destinés à la santé et aux services sociaux

Faites parvenir vos communiqués par courrier électronique Icone courriel

 

 

Vendredi 26 mai 2017

 


Grève dans la construction: fermeture des chantiers pour la fin de semaine
Montréal, 26 mai 2017 – En raison de la grève des travailleurs de la construction, tous les chantiers majeurs prévus cette fin de semaine seront annulés.
Ce sera notamment le cas de l’échangeur Turcot. Employant près de 800 travailleurs qui travaillent sur 27 structures en même temps, il s’agit de l’un des plus importants chantiers de la métropole. Le projet, qui doit prendre fin en 2020, est complété à environ 40%.
La fermeture complète du pont Champlain prévue cette fin de semaine sera également annulée et les travaux reportés.
La grève générale et illimitée, déclenchée mercredi, mobilise 175 000 travailleurs de la construction partout au Québec. Le gouvernement du Québec laisse planer l’adoption d’une loi spéciale, possiblement lundi, pour forcer le retour au travail des employés. (QMI)


Une saison des ouragans qui s’annonce animée
Halifax, Les Maritimes, 25 mai 2017 – Le Centre canadien de prévision des ouragans signale que les températures chaudes des eaux et la faiblesse, voire l’inexistence, du courant El Niño contribueront à une saison des ouragans qui s’annonce anormalement «animée».
Le météorologue d’Environnement Canada Bob Robichaud relève que selon les statistiques publiées par l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA), entre 11 et 17 tempêtes nommées devraient survenir. De celles-ci, cinq à neuf pourraient devenir des ouragans et deux à quatre pourraient s’avérer de force majeure.
M. Robichaud a ajouté qu’une moyenne de 35 à 40% des tempêtes qui se forment dans l’océan Atlantique atteignent la zone d’intervention du Centre canadien, établi par Halifax. Ainsi, quatre à six tempêtes pourraient frapper le Canada cette année.
Or, une seule pourrait rendre cette saison particulièrement éprouvante et ce, «indépendamment du nombre de tempêtes».
Ainsi, les Canadiens de l’Atlantique devraient se préparer au pire en préparant des trousses d’urgence et en mettant en place un plan familial, a indiqué le météorologue.
Parmi les facteurs de l’intensification de cette saison des ouragans – qui s’étire officiellement du 1er juin à la fin novembre – figurent les températures élevées des eaux de l’Atlantique au cours des six dernières semaines.
Le phénomène El Niño pourrait toujours survenir, a ajouté M. Robichaud, précisant toutefois que l’on ignore si les conditions nécessaires à son éclosion se réuniront à temps pour la période forte de la saison des ouragans, soit durant les mois d’août, de septembre et d’octobre.
Un fort courant El Niño – qui réchauffe les eaux de l’océan Pacifique – peut enrayer les ouragans qui se forment dans l’Atlantique.
La région de l’Atlantique est dans une «période active» au chapitre des ouragans depuis 1995, toujours selon le météorologue, laquelle pourrait durer jusqu’à 30 ans. (PC)


Accès interdit aux piétons sur le bord de l’eau à Hamilton
Ontario, 25 mai 2017 – La Ville de Hamilton ferme l’accès aux jetées, près du pont Burlington Lift, en raison du niveau «extrêmement élevé» du lac Ontario.
Le niveau de l’eau et les vents engendrent des risques pour la sécurité, explique la Ville. Les vagues submergent les jetées de ciment et le secteur est glissant et dangereux.
Des employés de la Ville ont érigé des barrières pour bloquer l’accès aux piétons. Le sentier Breezeway, dans le secteur, demeure quant à lui ouvert.
Hamilton est aux prises avec des inondations depuis un mois, tout comme de nombreuses municipalités du sud de l’Ontario, en raison entre autres de la quantité élevée de pluie reçue au printemps. (RC)


Une première clinique pilotée par des infirmiers praticiens au Québec
Mauricie, 25 mai 2017 – Une clinique de santé privée entièrement coordonnée par des infirmiers et infirmières praticiens spécialisés en soins de première ligne (IPSPL) ouvre ses portes à Trois-Rivières. Il s’agit d’une première au Québec, selon le propriétaire.
Nicolas Marchand, lui-même infirmier praticien spécialisé, souhaite offrir une alternative aux patients.
Le nombre de personnes qui ont accès à un médecin de famille dans la région est en augmentation, mais il pense qu’une clinique comme la sienne est importante. «Je crois qu’il y a encore un besoin», affirme le propriétaire de la Clinique de santé M.
Cinq superinfirmières ont été engagés pour travailler à la clinique qui sera ouverte sept jours sur sept.
Plusieurs services seront offerts comme de la consultation pour les urgences, des bilans de santé annuels, des chirurgies mineures, de la vaccination et des prélèvements sanguins.
Un ostéopathe et un kinésiologue offriront aussi des soins sur place.
Pas un modèle privilégié par Québec
Le gouvernement du Québec affirme reconnaître l’importance des infirmiers praticiens et des infirmières praticiennes spécialisés, mais ne souhaite pas développer ce modèle de cliniques seulement coordonnées par ces spécialistes.
«Nous croyons à une pratique interdisciplinaire», précise le cabinet du ministre de la Santé du Québec, par courriel. «Nous ne développerons pas de réseaux parallèles de cliniques.» (RC)


Feu vert au projet d’agrandissement du CPE de Port-Cartier
Québec, 25 mai 2017 – Le Centre de la petite enfance (CPE) Touchatouille de Port-Cartier obtient le feu vert de Québec pour son projet d’agrandissement. Il pourra offrir 80 nouvelles places.
Ce projet est en gestation depuis près de 10 ans. La MRC de Sept-Rivières a accordé un financement de 50 000$ pour aider à finaliser le montage financier.
Une ancienne salle de quilles est réaménagée pour accueillir ce deuxième point de service et les locaux de la Maison de la famille.
Environ 630 mètres carrés seront consacrés à l’accueil des tout-petits.
Selon la mairesse de Port-Cartier, Violaine Doyle, la demande pour de nouvelles places est bien réelle.
«Il y a autour de 94 noms d’enfants inscrits sur la liste d’attente. C’est un CPE qui va être en mesure d’en accueillir 80. Ça comble les besoins de façon importante.»
D’autres garderies en milieu familial répondent aussi aux demandes, ajoute-t-elle.
L’édifice du deuxième point de service appartient à la Municipalité de Port-Cartier, qui a signé un bail de 25 ans avec la direction du CPE. (RC)


La campagne «Ce que tu publies, penses-y» s’arrête à Sherbrooke
Estrie, 25 mai 2017 – La campagne de prévention «Ce que tu publies, penses-y», organisée par le gouvernement du Québec, s’est arrêtée au Collège du Mont-Notre-Dame de Sherbrooke jeudi.
La campagne vise à sensibiliser les jeunes quant à leur utilisation de l’Internet et des médias sociaux. «La plupart des jeunes utilisent les applications sans vraiment réfléchir à ce qu’on fait avec les renseignements qu’ils mettent sur le net», explique la ministre responsable de l’Accès à l’information et de la Réforme des institutions démocratiques, Rita De Santis.
La campagne insiste sur la protection des renseignements personnels. «Je pense que les jeunes ne savent pas exactement les conséquences réelles que ça peut avoir dans la vie, de partager des informations qu’on pense anodines, qui peuvent ensuite être agrégées et utilisées d’une autre façon», rajoute le porte-parole de la tournée, Nicolas Ouellet.
La campagne s’arrêtera aussi à l’École du Triolet, vendredi. (RC)


Nouveau programme de matelotage à Lévis
Les Maritimes, 25 mai 2017 – Le ministre délégué à la Stratégie maritime, Jean D’Amour, a annoncé jeudi la création d’un programme d’étude professionnelle en matelotage à Lévis. Il sera supervisé par l’Institut maritime du Québec (IMQ) et la Commission scolaire des navigateurs de Lévis.
Dès janvier prochain, entre 30 et 35 jeunes pourront amorcer leur formation qui sera axée sur le travail des matelots sur le pont et dans la salle des machines.
Le ministre D’Amour explique que la formation sera donnée à Lévis plutôt qu’à Rimouski notamment parce que l’IMQ possède des installations pour la formation en sécurité incendie sur un navire, ce qui est nécessaire dans le cadre du nouveau programme de formation.
«Pourquoi à Lévis? C’est qu’on a une forme de centre de mesures d’urgence, on a l’accréditation et on a les équipements.»
Le programme vise entre autres à répondre au besoin criant des armateurs pour ce genre de main-d’œuvre. D’après les informations de Denis Leduc (RC)


Un «effet Trump» aux établissements postsecondaires de la N.-É.?
Les Maritimes, 25 mai 2017 – Des universités et des collèges de la Nouvelle-Écosse disent avoir constaté une hausse des demandes d’inscriptions provenant d’étudiants américains.
Certains y voient une conséquence de l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis et à la «nervosité» qu’il engendre.
L’Université Mount Saint Vincent, l’Université King’s College, l’Université du Cap-Breton et la Nova Scotia College of Art and Design ont tous vu les demandes d’admission en provenance des États-Unis doubler.
L’Université King’s College, a bel et bien accru ses efforts de recrutement sur la côte est américaine cette année ce qui a mené à une augmentation de 57% des inscriptions. Ses dirigeants hésitent donc à parler d’un effet Trump.
Une hausse inégale
La hausse ne touche pas tous les établissements postsecondaires de la province.
L’Université Saint Mary’s d’Halifax, par exemple, affirme que ses chiffres sont demeurés les mêmes tandis que l’Université Dalhousie rapporte une légère augmentation. Une porte-parole affirme que le nombre d’étudiants internationaux de toutes origines est en hausse.
Les collèges communautaires de la Nouvelle-Écosse, pour leur part, ont vu le nombre d’Américains qui veulent s’inscrire passer de 30 à 40.
Des efforts de recrutement accrus
L’augmentation des demandes provenant d’étudiants américains en pousse certains, comme l’Université du Cap-Breton à prêter une attention particulière à cette clientèle.
Des recruteurs de l’institution se rendront pour la première fois aux États-Unis. (CBC/RC)


Les abeilles vont (un peu) mieux
Washington, 25 mai 2017 – Les abeilles américaines vont un peu mieux, mais un expert prévient que la situation est simplement passée de «horrible» à «mauvaise».
Les apiculteurs ont perdu 21% de leurs colonies l’hiver dernier, comparativement à 27% au cours de l’hiver précédent. Il s’agit des pertes les plus modestes depuis que l’on a commencé à surveiller la situation en 2006.
La moyenne des pertes hivernales des dix dernières années est de 28,4%. Les autorités américaines souhaitent des pertes de 15% ou moins.
L’amélioration de la situation est attribuée à une lutte plus efficace contre le varroa, un parasite mortel.
Les populations d’abeilles et d’autres pollinisateurs se sont effondrées depuis plus de dix ans, une situation que les experts attribuent à l’impact combiné des parasites, de la maladie, des pesticides et d’une alimentation déficiente.
Les pertes annuelles des apiculteurs sont aussi moins lourdes. Environ le tiers des colonies actives en avril 2016 étaient mortes un an plus tard, comparativement à un taux de mortalité de plus de 40% au cours de l’année précédente. Seth Borenstein (AP)


25-05-2017


Graco procède au rappel de sièges d’auto pour enfants au Canada
Montréal, 24 mai 2017 –
L’entreprise Graco Children procède au rappel de 1 393 sièges d’auto pour enfants au Canada, en raison d’un problème avec les harnais de sécurité.
Le rappel vise les sièges d’auto Graco « MyRide 65 » qui ont été fabriqués entre le 14 mai 2014 et le 30 juillet 2014.
Selon l’entreprise, la sangle de certains sièges d’auto ne respectait pas les exigences des normes canadiennes de sécurité en matière de résistance.
Les consommateurs touchés par le rappel peuvent obtenir des trousses de remplacement gratuites qui comprennent de nouveaux harnais de sécurité et des instructions d’installation, a informé l’entreprise.
En attendant le nouveau matériel, Graco affirme que les parents peuvent continuer à utiliser leurs sièges actuels.
La compagnie a émis un avis similaire aux États-Unis qui vise plus de 25 000 sièges d’auto pour enfant. (PC)


Rupture de service de 24h en chirurgie à l’hôpital de La Sarre
Abitibi-Témiscamingue, 24 mai 2017 – Il n’y a aura pas de chirurgie possible pendant 24 heures au Centre hospitalier de La Sarre à compter de jeudi soir.
Le chirurgien de l’hôpital sera absent de 19h le 25 mai à 19h le lendemain.
Pendant cette période, les patients qui nécessitent une chirurgie urgente seront transférés vers Rouyn-Noranda, selon les corridors de service habituels. (RC)


Besoin «urgent» de bénévoles pour une autre corvée de nettoyage à Ottawa
Ottawa, 24 mai 2017 –
La Ville d’Ottawa lance un appel à ses citoyens pour participer à une autre corvée de nettoyage, suivant les inondations qui ont balayé la région.
La Ville a un «urgent» besoin d’aide supplémentaire pour enlever les sacs de sable dans les secteurs de Fitzroy Harbour, Constance Bay et Dunrobin.
Elle invite les citoyens de 16 ans et plus à venir prêter main-forte pour le nettoyage.
La corvée se mettra en branle vendredi à 14h et se poursuivra toute la fin de semaine, de 10h à 20h. Des gants et de la nourriture seront offerts aux bénévoles.
Des navettes d’OC Transpo transporteront les citoyens sur les sites de nettoyage à partir du point de rencontre, au Centre communautaire de Constance Bay.
La semaine dernière, près d’une centaine de bénévoles avaient participé aux efforts de nettoyage à Constance Bay. Au moins 300 autres étaient répartis ailleurs sur le territoire notamment à Cumberland et à Britannia, où la quasi-totalité des sacs de sable a été ramassée. (RC)


Au bal des finissants, gare au mélange d’alcool et de boissons énergisantes
Québec, 24 mai 2017 – Les soirs de bals de finissants, les urgences du Québec sont de plus en plus envahies de jeunes intoxiqués par un cocktail d’alcool et de caféine, laquelle est fortement présente dans les boissons énergisantes. Selon l’omnipraticien Simon-Pierre Landry, trop de gens ignorent les dangers d’arythmie cardiaque pouvant survenir quand on mélange, par exemple, vodka et Red Bull.
«Mon cœur bat trop vite», s’inquiètent les jeunes festoyeurs à leur arrivée à l’urgence en panique. Simon-Pierre Landry, qui officie à l’urgence de Sainte-Agathe-des-Monts, explique que, s’il est toujours nécessaire d’intervenir rapidement, «la plupart de ces cas d’arythmie sont bénins et se traitent facilement». Néanmoins, aux États-Unis, des cas ont montré «qu’à très forte dose, la caféine peut avoir des conséquences graves et mener au décès».
Il faut aussi se méfier des boissons énergisantes en contexte de fête, car la caféine masque momentanément les effets de l’alcool. «Ceci mène à une augmentation de la quantité d’alcool consommée. Les études démontrent que les gens qui mélangent caféine et alcool se retrouvent dans des situations dangereuses et conduisent avec des facultés affaiblies plus souvent que ceux qui ne consomment que de l’alcool.» (RC)


Le Festival fous de la science, c’est pour tous
Saguenay-Lac-Saint-Jean, 24 mai 2017 – Le physicien Stéphane Durand est le président d’honneur de la 8e édition du Festival Fous de la science, présenté au Musée du Fjord.
Le chercheur à l’Université de Montréal et professeur au cégep Édouard-Montpetit, souligne que la diffusion de la science est fondamentale: pour le simple plaisir de comprendre, pour attiser notre curiosité et pour susciter des passions chez les jeunes!
«Bien sûr, la science, c’est expliquer le monde qui nous entoure, mais c’est aussi nous émerveiller, nous étonner et stimuler notre imagination. Car l’invention et la création sont le cœur de la découverte, le moteur des avancées scientifiques.» Stéphane Durand (RC)


Le Manitoba aura son alerte Silver pour retrouver des aînés égarés
Manitoba, 24 mai 2017 –
Le Manitoba aura son système d’alerte Silver, un programme d’avis de recherche pour retrouver les personnes âgées, atteintes d’Alzheimer ou d’autres déficiences cognitives, portées disparues.
L’Assemblée législative du Manitoba a adopté mercredi le projet de loi qui modifie la Loi sur les personnes disparues. Le nouveau texte doit «permettre aux services de police de collaborer avec des diffuseurs et autres partenaires» afin de les aviser immédiatement lorsqu’un aîné souffrant d’une maladie cognitive est porté disparu.
Ce projet de loi avait été déposé en mars par le député conservateur de Brandon, Len Isleifson.
L’alerte Silver existe déjà en Ontario et dans une trentaine d’États américains. Le protocole est semblable aux alertes Amber pour les enfants kidnappés ou déclarés disparus. (RC)


Fraude: des «offres d’essai» de produits pour la peau trompeurs
Les Maritimes, 24 mai 2017 –
En croyant faire l’essai des produits pour la peau, des gens des provinces de l’Atlantique sont forcés de payer 800$ ou plus en s’inscrivant sur certaines offres en ligne, selon une déclaration du Better Business Bureau (BBB).
Après de nombreuses plaintes à propos d’offres frauduleuses, la section locale du BBB basé à Halifax a lancé l’alerte sur les risques de ces achats. Certains ont payé jusqu’à 800$ avant que la facturation ne s’arrête, d’autres ont même dû annuler leur carte de crédit, selon l’alerte lancée mercredi par le bureau.
«Nous recommandons une lecture attentive les clauses avant d’acquiescer à un achat en ligne, surtout quand il demande des informations de carte de crédit», rappelle le PDG de la branche locale atlantique du BBB, Peter Moorhouse.
Des coûts supplémentaires ou des procédures d’annulation difficiles se cachent parfois dans les petits caractères, posant parfois de graves risques financiers. «Les pratiques de vente de ces entreprises semblent plutôt trompeuses. Les gens ne devraient pas signer des conditions qu’ils n’ont pas lues.» Peter Moorhouse, PDG du BBB en Atlantique.
Dans l’outil de détection de fraude BBB Scam Tracker, une personne a rapporté la commande d’échantillons «gratuits» en ligne. «Je ne m’attendais pourtant pas qu’un abonnement (que je n’ai jamais signé ou approuvé) serait enclenché par ma demande. Ça m’a coûté des centaines de dollars.»
Le bureau recommande une vérification attentive des relevés de carte de crédit pour les activités suspectes. Les consommateurs qui sont victimes de pratiques suspectes sont encouragés à contacter leur BBB local à ce sujet. (CBC/RC)


23-05-2017


Rappel de pâtés impériaux au poulet vendus chez Costco à Québec et à Lévis
Ottawa, 23 mai 2017 – La compagnie Deliwok a procédé à un rappel de pâtés impériaux au poulet vendus dans les magasins Costco de Québec et de Lévis.
Ils pourraient avoir été contaminés par la bactérie Listeria, a indiqué un communiqué de l’Agence canadienne d’inspection des aliments, diffusé mardi. Il ne faut pas consommer les pâtés.
Les produits touchés sont des emballages de 20 pâtés portant l’inscription «Meilleur avant 17JN14».
La bactérie Listeria ne provoque pas de dégagement d’odeur particulier ni d’altération dans l’apparence des produits alimentaires touchés. Elle peut causer des vomissements et de violents maux de tête.
Les femmes enceintes, les personnes âgées et les personnes avec un système immunitaire affaibli sont particulièrement à risque. (QMI)


Ottawa promet un nouveau plan sur les bateaux abandonnés
Halifax, 23 mai 2017 – Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, promet de s’attaquer aux bateaux abandonnés dans les océans qui bordent le pays.
M. Garneau a affirmé que le gouvernement fédéral annoncera bientôt un nouveau programme qui soutiendra le retrait de bateaux abandonnés ou détruits présentant un risque dans les eaux canadiennes.
Environ 600 bateaux, allant de petits bateaux de plaisance à des embarcations plus imposantes, ont été abandonnés sur les côtes canadiennes.
M. Garneau a fait valoir que certaines des embarcations présentent un risque pour la navigation, et que d’autres comptants du carburant résiduel ou d’autres contaminants mettent en danger l’environnement.
Le ministre a affirmé que le gouvernement fédéral collaborera avec les provinces et qu’un financement sera disponible pour gérer les bateaux abandonnés. Il a indiqué que le nouveau Plan de protection des océans assurera que la responsabilité demeure celle du propriétaire du bateau du moment de l’achat jusqu’à ce que l’embarcation soit remisée de façon appropriée. (PC)


Une nouvelle ressource psychologique pour les jeunes atteints du cancer
Alberta, 23 mai 2017 – Services de santé Alberta et la Fondation du cancer de l’Alberta financent à compter de mardi un poste de navigateur en santé pour les jeunes de 15 à 25 ans traités à l’Institut Cross Cancer d’Edmonton.
Jodie Jesperson, une infirmière, répondra aux besoins spécifiques des adolescents et des jeunes adultes. Elle sera là pour répondre à leurs préoccupations, comme l’école, le travail ou la fertilité.
«Nous pouvons aider ces jeunes adultes […] à continuer leur vie de façon normale pour qu’ils puissent devenir des adultes comme les autres», affirme Sarah McKillop, l’oncologue à l’origine du projet.
L’infirmière pivot aura également pour rôle de guider la famille à travers les dédales du système de santé.
Environ 300 jeunes Albertains de 15 à 29 ans reçoivent un diagnostic de cancer chaque année. L’objectif de Services de santé Alberta est de s’assurer que d’ici 12 mois, 75% des jeunes récemment diagnostiqués à l’Institut Cross Cancer auront été vus par la Mme Jesperson.
Selon les responsables, il s’agit d’une première dans l’Ouest canadien. (RC)


Formation pour un urgent besoin de préposés aux bénéficiaires
Québec, 23 mai 2017 – Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Gaspésie s’allie avec les commissions scolaires des Chics-Chocs et René-Lévesque pour offrir une formation de préposés aux bénéficiaires à Carleton, Maria et Gaspé.
La formation de six semaines sera rémunérée, à la fois théorique et pratique. Les participants pourront travailler durant l’été. Au terme de la formation en avril 2018, ils se verront octroyer un poste.
Le CISSS a un important besoin de main-d’œuvre pour occuper des postes de préposés aux bénéficiaires. (RC)


Inauguration d’une entreprise-école en foresterie au Cégep de Baie-Comeau
Québec, 23 mai 2017 – Le Cégep de Baie-Comeau a inauguré mardi l’entreprise-école du programme de Technologie forestière. Ce projet permettra au programme de formation de se distinguer de ce qui est offert ailleurs au Québec.
L’entreprise, qui est située sur le territoire de la forêt d’enseignement et de recherche Comeau, permettra aux étudiants de mettre en pratique leurs apprentissages.
Selon Jean-Philippe Leclerc, enseignant du département de Technologie forestière et responsable du projet, les cégépiens pourront vivre des situations réelles, impliquant les différentes phases de gestion et d’aménagement sylvicole d’un territoire forestier.
«Les étudiants sont emmenés à collaborer avec les enseignants à la planification, au développement et aux suivis des travaux réalisés aussi bien dans le domaine de la recherche que des travaux sylvicoles. On parle de récolte, de construction de chemin ou encore de reboisement.», explique Jean-Philippe Leclerc.
Avec l’entreprise-école, les étudiants passent d’observateurs à acteurs
Jean-Philippe Leclerc, enseignant au programme de Technique forestière et responsable du projet
L’entreprise-école offrira des emplois d’été aux étudiants.
De plus, un partenariat avec le Centre collégial de transfert de technologie affilié au Cégep permettra à l’entreprise-école du programme de Technologie forestière de réaliser des projets de recherche auxquels pourront participer les étudiants. Un texte de Laurence Royer (RC)


Le Canada et l’Allemagne créent un partenariat pour la recherche agricole
Les Maritimes, 23 mai 2017 – Le Canada et Allemagne travailleront main dans la main dans le secteur de la recherche en agriculture afin d’affronter une demande mondiale de plus en plus importante.
Le ministre canadien de l’Agriculture, Lawrence MacAulay, en a fait l’annonce lundi, alors qu’il recevait son homologue allemand, Christian Schmidt, à sa ferme à l’Île-du-Prince-Édouard.
Les deux pays collaboreront dans quatre secteurs de la recherche agricole, notamment l’agriculture durable, l’agroalimentaire, ainsi que le transfert de connaissances et de travailleurs et de chercheurs issus du domaine de l’agriculture.
Ils tenteront de trouver des moyens de protéger le sol et l’eau des effets des changements climatiques. Ils tâcheront également de trouver des cultures plus résistantes à ces changements de température.
Les recherches porteront aussi sur les façons de réduire le gaspillage alimentaire et sur la sélection de cultures pour rendre la nourriture plus nutritive.
Cette entente s’inscrit dans le contexte de l’adoption de l’accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne, qui augmentera notamment les échanges commerciaux dans le domaine de l’agriculture. (RC)


23-05-2017


Une explosion lors d’un concert à Manchester fait au moins 22 morts
Manchester, Royaume-Uni, 23 mai 2017 – Le bilan de l’explosion qui s’est produite lundi soir à la sortie d’un concert de la chanteuse Ariana Grande à Manchester, au Royaume-Uni, s’établissait mardi à au moins 22 morts et des dizaines de blessés.
La première ministre Theresa May a dit qu’il ne fait «aucun doute» que Manchester a été victime d’«une attaque terroriste haineuse». Elle a ensuite ajouté qu’il s’agit de la pire attaque à jamais frapper la ville et le nord de l’Angleterre.
Mme May a révélé que la police croit connaître l’identité du responsable de l’attaque, mais que l’information ne sera pas dévoilée pour le moment.
Un suspect pourrait avoir été arrêté mardi en lien avec cette attaque, quand la police a ordonné l’évacuation d’un vaste centre commercial de Manchester. Les forces de l’ordre se font pour le moment avares de détails. (AP)


Une attaque d’ours force la fermeture de sentiers à Squamish
Colombie-Britannique, 22 mai 2017 – Des sentiers du parc Merrill, situés dans le quartier Garibaldi Highland, à Squamish sont fermés après qu’un ours eut blessé un homme.
Selon le district de Squamish, un couple marchait dimanche quand il est tombé face à face avec une ourse noire et son petit. L’ourson a attaqué l’homme qui s’en sort avec des blessures qui ne sont pas considérées comme sérieuses.
Des trappes ont été installées et les autorités demandent au public d’éviter le secteur jusqu’à nouvel ordre.
La municipalité est considérée comme un habitat important pour les ours et il n’est pas rare d’en apercevoir.
Les services de conservation de la faune demandent à quiconque qui voit un ours de le signaler en composant le 1-877-952-7277 (RC)


Restrictions concernant les feux en plein air 
Les Maritimes, 22 mai 2017 – Le temps sec et venteux des derniers jours augmente le risque de feux de forêts dans les provinces de l’Atlantique.
Une interdiction de faire des feux est en vigueur partout au Nouveau-Brunswick entre 8 heures et jusqu’aux indications émises par le Gouvernement du Nouveau-Brunswick vers 14h.
En Nouvelle-Écosse, une interdiction de faire des feux est en vigueur dans les comtés de Guyborough, Halifax, Hants, Lunenburg et Queens.
À l’île du Prince-Édouard, l’indice des feux de forêt est jugé extrême dans la partie ouest de la province.
Les feux de forêt sont généralement déclenchés soit par la foudre, soit par l’activité humaine. Cependant, le météorologue affirme qu’il y a un risque accru de ces deux types d’incendies dans des conditions météorologiques plus chaudes, en particulier dans les climats qui sont également secs et venteux. (RC)


Interruption des vols directs Québec-Paris pour l’été
Québec, 22 mai 2017 – À compter de cette semaine, les voyageurs de Québec qui veulent se rendre à Paris doivent faire une escale à Montréal avant de se rendre l’Europe.
Les vols directs entre Québec et Paris assurés par Air Transat sont interrompus jusqu’au début septembre en raison des travaux de réfection de la piste principale de l’aéroport international Jean-Lesage qui débutent mardi.
La fermeture de la plus longue piste empêche les gros porteurs, comme les Airbus 330 qui font les trajets transatlantiques, de décoller ou d’atterrir.
Air Transat transportera ses passagers vers la métropole à bord de plus petits appareils.
«La piste principale sera complètement remise à niveau. On refait le resurfaçage, mais aussi le drainage de surfaces, les circuits électriques et on change les équipements d’aide à la navigation qui seront remplacés», détaille Mathieu Claise, directeur des communications à l’aéroport de Québec.
Air Transat, qui offre cinq vols directs Québec-Paris par semaine, avait été prévenu il y a plusieurs mois des travaux, ce qui lui a permis de remodifier complètement son horaire de vols.
Les travaux de réfection de la piste principale sont prévus jusqu’au 9 août, mais les vols directs ne reprendront pas avant le début de septembre.
Air Transat est la seule compagnie aérienne qui a dû modifier ses horaires de vol.
L’aéroport demeure entièrement fonctionnel malgré ces travaux, précise M. Claise. (RC)


Qualité du miel: piètres résultats selon une enquête de Protégez-Vous
Montréal, 22 mai 2017 – Des tests dont les résultats sont publiés dans le numéro de juin du magazine Protégez-Vous mènent à plusieurs conclusions désolantes sur la qualité du miel vendu au détail, un des aliments les plus à risque selon l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA).
L’enquête sur le miel démontre que parmi les 36 produits étudiés, 31 pour cent des échantillons analysés en laboratoire comportaient des imperfections ou contrevenaient aux normes canadiennes. Onze produits n’auraient pas dû être mis en vente.
Le dossier montre que certains fabricants réduisent leurs coûts en insérant d’autres sucres dans le miel. Un test à résonance magnétique nucléaire a permis d’en déceler dans le miel d’été des Trois âcres et dans le miel pur de Lady Sarah.
Protégez-Vous laisse entendre qu’un test à résonance magnétique nucléaire ne comporte pas de marge d’erreur.
D’autre part, six des miels testés montraient des signes de surchauffe, un problème qui altère le goût sans le rendre impropre à la consommation. Les trois pires produits à cet effet sont le miel naturel, de Labonté, le miel Pur & Naturel, de Si-Bon et le miel de fleurs sauvages, de Wild Country. (PC)


20-05-2017


Inondations: l’armée quitte le Pontiac
Ottawa, 19 mai 2017 – Les Forces canadiennes quittent la municipalité de Pontiac qui a été durement frappée par les inondations.
L’annonce a été faite sur les réseaux sociaux.
«Nous remercions les militaires qui ont lutté à nos côtés depuis le 7 mai contre cette inondation centenaire», peut-on lire sur la page Facebook de la Municipalité.
«Ils ont aidé à sécuriser des résidences et des infrastructures municipales. Ils ont appuyé les pompiers et les policiers dans leur travail afin d’assurer la sécurité des secteurs touchés. Et depuis une semaine, ils ont fait un formidable blitz afin d’enlever le plus de sacs de sable possible», précise la publication.
Selon la Municipalité, «environ 75% des sacs ont déjà été retirés par les militaires, avec le concours des employés municipaux».
«On aurait aimé bénéficier de leur aide encore un peu, mais nous comprenons qu’ils doivent être redéployés vers d’autres zones sinistrées. Merci. Nous sommes reconnaissants», conclut-on.
De Gatineau à la Mauricie
Selon le directeur des communications de la Ville de Gatineau, Jean Boileau, l’armée est toujours à Gatineau et devrait quitter la ville petit à petit, à partir de dimanche.
«Ils sont avec nous jusqu’à dimanche. Par la suite, on verra si un certain nombre d’entre eux va demeurer ou pas, mais ils vont se déplacer graduellement là où ils sont vraiment nécessaires, vers la région de la Mauricie», a-t-il assuré, en entrevue à l’émission Les Matins d’ici.
À écouter: L’entrevue du directeur des communications de la Ville de Gatineau avec Philippe Marcoux à l’émission Les Matins d’ici
Jeudi, des militaires des Forces canadiennes étaient sur la rue Cartier pour retirer les sacs de sable dans ce secteur.
Le 7 mai, des soldats étaient au manège militaire de Salaberry à Gatineau pour aider les sinistrés des inondations. (RC)


Les orages violents causent d’importantes pannes d’électricité
Québec, 19 mai 2017 – Près de 4000 abonnés d’Hydro-Québec ont été privés d’électricité au Bas-Saint-Laurent, au plus fort des orages violents qui ont touché la région jeudi soir.
Plusieurs cellules orageuses ont touché la province jeudi, provoquant la chute de branches d’arbres sur le réseau électrique.
Au Bas-Saint-Laurent, les pannes d’électricité ont touché les MRC de la Mitis, de la Matapédia et de Rimouski-Neigette.
Tôt vendredi matin, quelque 1000 foyers étaient toujours privés d’électricité, mais la situation s’est rapidement résorbée.
Les clients touchés le plus longuement par les pannes sont concentrés à Saint-Michel-de-Squatec, dans le Témiscouata, et à Lac-Casault, dans la Matapédia.
Le porte-parole d’Hydro-Québec, Réjean Savard, affirme que le courant devrait être rétabli au cours des prochaines heures.
Il indique cependant qu’il se peut que d’autres pannes surviennent, puisque les orages ont pu endommager certains équipements sur le territoire. (RC)


Long congé: la SQ intensifie la surveillance
Québec, 19 mai 2017 – La Sûreté du Québec prévient qu’elle va intensifier la surveillance sur les routes de la province pendant le long congé qui s’amorce aujourd’hui.
L’an dernier, 6 collisions mortelles sont survenues pendant cette fin de semaine en plus des 205 collisions avec blessés.
Les policiers surveilleront le port de la ceinture de sécurité, la vitesse, l’utilisation du cellulaire au volant et la conduite avec les facultés affaiblies par l’alcool ou la drogue. (RC)


Journée nationale des Patriotes 2017: qu’est-ce qui est ouvert ou fermé pendant le congé?
Québec, 18 mai 2017 –
À l’occasion de la Journée nationale des Patriotes 2017, qui se tient le lundi 22 mai, plusieurs services ne seront pas accessibles conformément à la Loi sur les heures et les jours d’admission.
FERMÉS:
– Les bureaux de Loto-Québec ainsi que le Paiement aux gagnants;
– Les bureaux de poste Canada (Pas de livraison du courrier);
– Les services municipaux;
– Les bureaux du gouvernement du Québec;
– Les bibliothèques municipales;
– Les piscines intérieures;
– Les arénas;
– Les bureaux de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ);
– Passeport Canada;
– Le Musée des beaux-arts de Montréal;
– Le Musée Stewart.
OUVERTS:
– Certaines pharmacies;
– Les centres commerciaux;
– Les épiceries;
– Les magasins, boutiques, points de vente;
– Les magasins de grandes surfaces;
– Les tabagies;
– Les restaurants;
– La Ronde;
– Le Biodôme;
– L’Insectarium;
– Le Jardin botanique;
– Le Planétarium Rio Tinto Alcan;
– Le Casino de Montréal;
– Le Centre des sciences (dès 9h30);
– Les succursales de la SAQ (pas de livraisons toutefois).
Les horaires d’autobus sont également modifiés lors des jours fériés. Pour connaitre les horaires d’autobus, consultez le site de votre société. Pour ce qui est la Société de transport de Montréal, visitez son site.
Pour les CLSC et les services de santé, veuillez téléphoner avant de vous présenter.
Les services essentiels (police, la protection contre l’incendie, collecte des ordures ménagères) sont maintenus.


Les Bouchervillois doivent faire bouillir leur eau jusqu’à nouvel ordre
Boucherville, 18 mai 2017 – Les Bouchervillois sont appelés à faire bouillir l’eau du robinet jusqu’à nouvel ordre.
La Ville de Boucherville a annoncé, jeudi, qu’un avis d’ébullition de l’eau était en vigueur pour l’ensemble de son territoire.
La mesure est nécessaire à la suite de résultats d’analyse de laboratoire qui font état de la présence de la bactérie E. coli dans un échantillon prélevé dans le réseau d’aqueduc.
La Ville recommande donc aux résidants de faire bouillir l’eau à gros bouillons pendant au moins une minute avant de la consommer, ou d’utiliser de l’eau embouteillée.
Les autorités affirment que l’eau du robinet non bouillie peut être utilisée pour se doucher, laver des vêtements ou laver la vaisselle à l’eau chaude, en s’assurant de bien l’assécher.
La contamination de l’eau par ces bactéries signifie qu’elle peut aussi contenir des micro-organismes pouvant causer des symptômes comme des vomissements et des maux de ventre. (PC)


Éclosion de gastro-entérite dans des CHSLD d’Arthabaska et de l’Érable
Estrie, 18 mai 2017 – Les six centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) des MRC d’Arthabaska et de l’Érable sont visés par un avis d’éclosion pour des symptômes apparentés à la gastro-entérite.
Les établissements touchés sont les CHSLD Lyster, du Roseau, du Chêne, Saint-Eusèbe, de Plessisville et de Warwick. Les premiers cas sont apparus dans la nuit du 12 au 13 mai. Jusqu’ici, 62 patients ont eu ou sont toujours aux prises avec des symptômes.
Ils sont isolés pour limiter la propagation. Des recherches sont en cours pour valider la source et le type de l’infection.
On a notamment testé des échantillons de nourriture et d’eau. On connaîtra le résultat des analyses au début de semaine prochaine.
Les familles ont toutes été contactées. Les visites ne sont pas interdites, mais on recommande de les reporter. (RC)


Le financement des services d’aide pour tous les sourds et malentendants est réclamé
Saskatchewan, 18 mai 2017 – Plus d’une douzaine de pédiatres et de spécialistes pédiatriques demandent au gouvernement de la Saskatchewan de continuer à financer le plan de prothèses auditives de la province pour tous les utilisateurs, plutôt que de le réserver seulement aux personnes à faible revenu.
Les députés néo-démocrates ont déposé une lettre mercredi à l’Assemblée législative signée par 18 médecins. Ceux-ci craignent que de restreindre le programme oblige les gens à se tourner vers des cliniques privées pour ces services.
Les programmes d’aide sont efficaces seulement si toutes les composantes sont universellement accessibles, de la détection à l’intervention.
Les médecins citent un nombre de groupes qui seraient particulièrement touchés:
Les bébés de 0 à 6 mois avec une perte de l’audition confirmée;
Les enfants de 8 mois à 5 ans dont un suivi est requis, même si l’audition est normale à la naissance;
Les bébés et les enfants avec des conditions médicales complexes;
Les patients avec des troubles du développement qui ont besoin d’une aide pour améliorer l’audition.
Le gouvernement de la Saskatchewan a indiqué qu’il veut s’assurer qu’il y a suffisamment d’audiologistes privés pour répondre à la demande.
Le gouvernement a annoncé qu’il modifierait le plan de prothèses auditives à partir du 1er juillet afin d’économiser 3 millions de dollars. (RC)


Les pharmaciens de l’Î.-P.-É. veulent prescrire des médicaments contre l’hypertension
Les Maritimes, 18 mai 2017 – Les pharmaciens de l’Île-du-Prince-Édouard demandent à la province de leur donner le pouvoir de prescrire et de modifier au besoin des ordonnances de médicaments contre l’hypertension.
Les pharmaciens disent qu’ils sont généralement de cinq à sept fois plus accessibles que les médecins, et qu’ils peuvent ainsi assurer des suivis plus facilement et à moindre coût.
Le diagnostic d’un médecin demeurerait néanmoins nécessaire pour qu’un pharmacien puisse prescrire un médicament contre l’hypertension.
Pour l’instant, il n’y a que l’Alberta qui permet à ses pharmaciens de prescrire des médicaments contre l’hypertension.
Changer les règles à l’île
«En Alberta, le médecin pose un diagnostic, mais le pharmacien peut prescrire un médicament contre l’hypertension et s’assurer que le médicament améliore la santé du patient. Pour faire de même à l’île, il faudrait changer les règles», affirme Erin MacKenzie, directrice générale de l’Association des pharmaciens de l’Île-du-Prince-Édouard.
Le gouvernement provincial se dit ouvert à la demande des pharmaciens, mais ne prend pas d’engagement clair pour l’instant.
«Ces dernières années, nous avons élargi la portée de la pratique des pharmaciens de la province et nous sommes certainement ouverts à explorer d’autres domaines où les pharmaciens pourraient apporter des contributions supplémentaires à la santé des insulaires», précise le ministère de la Santé et du Mieux-être dans un communiqué. (CBC/RC)


Découverte d’anticorps humains capables de combattre l’Ebola
Manitoba, 18 mai 2017 – Une équipe de chercheurs canadiens et américains a découvert des anticorps humains capables de neutraliser in vivo les trois principales souches du virus Ebola. Les résultats de leur recherche ont été publiés jeudi dans la revue scientifique Cell.
Avec l’appui d’une équipe de chercheurs du Laboratoire national de microbiologie, situé à Winnipeg, les scientifiques ont analysé le sang d’une personne ayant survécu à l’épidémie du virus Ebola qui a ravagé plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest entre 2013 et 2016.
Parmi les 349 anticorps monoclonaux qu’ils ont détectés dans son sang, ils ont identifié 2 anticorps capables de neutraliser chacune des 5 souches du virus Ebola dans une culture artificielle de tissus.
Ces deux anticorps ont aussi été en mesure de protéger des souris et des furets qui avaient été exposés à une dose mortelle de trois souches du virus Ebola, soit celles du Zaïre, du Soudan et de Bundibugyo.
Les chercheurs espèrent que leur découverte ouvrira la voie à la création de vaccins et de thérapies immunologiques efficaces contre les filovirus. (RC)


L’Université Laval invente un t-shirt qui mesure la fréquence respiratoire
Québec, 18 mai 2017 –
Des chercheurs de l’Université Laval ont créé un t-shirt intelligent capable de mesurer en temps réel la fréquence respiratoire de la personne qui le porte.
Cette innovation de la Faculté des sciences et de génie et du Centre d’optique, photonique et laser ouvre la voie à la fabrication de vêtements qui pourraient servir au diagnostic de maladies respiratoires ou au monitorage de personnes atteintes d’asthme, d’apnée du sommeil ou de maladie pulmonaire obstructive chronique.
Ce vêtement intelligent fonctionne sans qu’on ait à fixer de fils, d’électrodes ou de capteurs sur le corps de l’utilisateur, a expliqué le responsable de l’équipe qui a mis au point cette technologie, le professeur Younès Messaddeq.
Il n’est pas nécessaire qu’il y ait un contact direct avec la peau ou que les vêtements soient serrés. Les oscillations qui accompagnent chaque respiration permettent de déterminer la fréquence respiratoire du sujet, a-t-il dit.
L’élément clé de ce vêtement intelligent est une antenne fixée au niveau de la poitrine. Elle est faite d’une fibre optique creuse dont la paroi intérieure est recouverte d’une mince couche d’argent. Cette antenne sert à la fois de capteur et d’émetteur des signaux induits par les mouvements respiratoires.
Le fonctionnement de cette fibre intelligente repose sur l’augmentation de la circonférence du thorax et du volume d’air dans les poumons pendant l’inspiration, a précisé M. Messadeq. Les données peuvent être transmises au téléphone intelligent de l’utilisateur ou à un ordinateur situé à proximité.
Afin d’évaluer la durabilité de leur invention, les chercheurs ont soumis un t-shirt équipé d’une antenne à l’épreuve du lavage à la machine. Après 20 cycles de lavage, l’antenne avait résisté à l’eau et au détergent.
Les détails de cette innovation sont publiés dans le dernier numéro de la revue Sensors. (PC)


Le virus Zika connaît une recrudescence à Cuba, selon les médias locaux
La Havane, 18 mai 2017 – Le virus Zika connaît une recrudescence à Cuba, rapportent les médias officiels de l’île, bien que le nombre total de cas y soit beaucoup moins élevé que dans les autres pays et territoires des Caraïbes.
Selon la presse locale, un total de 1850 cas de virus Zika ont été recensés en 2016 et au cours des premiers mois de 2017.
En comparaison, Puerto Rico a déclaré 40 000 cas l’an dernier.
Les provinces cubaines les plus touchées sont celles de La Havane, de Guantanamo et de Cienfuegos, a indiqué un représentant du gouvernement.
Le virus Zika — qui se transmet par piqûres de moustiques infectés et par voie sexuelle — peut notamment causer la microcéphalie chez les bébés nés de femmes infectées pendant leur grossesse. Les symptômes chez les adultes en bonne santé sont moins dangereux.
Il n’existe pas de vaccin pour traiter le virus Zika. Les efforts de prévention consistent à contrôler le type de moustique qui transmet le virus. (AP)


18-05-2017


Québec: présence d’une nappe d’hydrocarbures relevée sur la rivière Lairet
Québec, 18 mai 2017 – 
La présence d’une nappe d’hydrocarbures est rapportée jeudi matin par les autorités environnementales sur la rivière Lairet, à Québec.
Il s’agit d’un court affluent de la rivière Saint-Charles qui coule dans le quartier Limoilou. Le cours d’eau est situé au cœur du Lieu historique Cartier-Brébeuf.
La direction régionale du ministère de l’Environnement a envoyé sur place des agents d’Urgence-Environnement afin de suivre la situation et d’assurer la sécurité de la population et la protection des lieux.
La provenance des hydrocarbures n’a pas encore été établie. (PC)


Important appel aux dons de sang en prévision de l’été
Ottawa, 17 mai 2017 – L’approvisionnement de la Société canadienne de sang s’amenuise. Pour éviter une éventuelle pénurie, l’organisme figure avoir besoin de 150 000 dons à l’échelle du pays d’ici le 1er juillet, dont plus de 49 500 dons en Ontario.
Les donneurs se font rares
Selon la Société canadienne de sang, même si la moitié de la population est apte à donner du sang, seulement 4% des gens le font.
Pourtant, plus de la moitié des Canadiens a eu besoin d’une transfusion au cours de sa vie ou connaît une personne dont ce fût le cas.
L’organisme national rappelle que les dons sont cruciaux à cette période de l’année, puisqu’il s’agit de la dernière occasion de renflouer les coffres avant l’arrivée de l’été.
«Les besoins ne diminuent pas parce qu’il fait beau dehors! Nous avons des patients à l’hôpital qui sont toujours en attente d’une transfusion de sang», soutient Joanne Drake, directrice locale de la Société canadienne de sang à Sudbury.
Afin de pouvoir continuer à aider les patients cet été, la province a besoin d’environ 16 000 dons de sang par semaine. (RC)


Vigilance requise pour prévenir la maladie de Lyme
Estrie, 17 mai 2017 – 
La Direction de santé publique de l’Estrie invite la population à être vigilante pour éviter de contracter la maladie de Lyme.
Avec la saison estivale qui s’amorce, les autorités rappellent aux gens d’inspecter leur corps après une activité à l’extérieur pour repérer les tiques et les retirer rapidement s’il y a lieu.
La tique se retrouve dans des régions boisées et dans les endroits où se trouvent de hautes herbes.
«En forêt, il faut porter des vêtements longs et des souliers fermés, avoir un chapeau qui couvre la nuque et des vêtements pâles. Bien sûr, il est recommandé de se protéger avec du chasse-moustique», explique David-Martin Milot, médecin-résident en santé publique et en médecine préventive.
Les données démontrent que la tique est bien installée dans la région et que le nombre de personnes atteintes de la maladie de Lyme augmente. Elles étaient 53 en 2015, puis 75 en 2016. (RC)


Regina propose de bannir la cigarette sur tous les terrains appartenant à la Ville
Saskatchewan, 17 mai 2017 – 
Le comité exécutif de la Ville de Regina a proposé des modifications au règlement sur le tabagisme encore plus sévères que ce que l’administration avait suggéré auparavant. Les endroits appartenant à la Ville de Regina seraient ainsi sans fumée en tout temps.
Le comité, composé de tous les conseillers municipaux, a voté en faveur de cette proposition mercredi. Celle-ci inclut la cigarette électronique.
L’administration avait recommandé d’interdire le tabagisme lors d’événements publics et à moins de 10 m des aires de jeux et d’autres installations récréatives appartenant à la Ville.
Cette fois, les membres souhaitent adopter des amendements plus sévères pour inclure les parcs et les terrains de golf par exemple.
Cela signifie que le parc Victoria et la place City Square seraient hors limites pour les fumeurs.
En plus des espaces publics, les gens ne pourraient pas fumer dans les espaces extérieurs comme les terrasses des bars et des restaurants ou à moins de 10 m des portes et des fenêtres des bâtiments publics. (RC)


Les détecteurs de monoxyde de carbone obligatoires à Vancouver
Vancouver, B.-C., 17 mai 2017 – 
La Ville de Vancouver vient de mettre en place un nouveau règlement municipal rendant obligatoires les détecteurs de monoxyde de carbone pour tous les logements équipés d’appareils consommant des combustibles ou d’un garage attenant.
«La responsabilité est partagée entre le propriétaire et le locataire. Ils doivent s’assurer d’avoir un détecteur de monoxyde de carbone», indique Jonathan Gormick, porte-parole du service des incendies de Vancouver.
«Nous ne ferons pas du porte-à-porte en donnant des amendes, mais […] un recours pourrait être déposé contre le propriétaire s’il n’y a pas de détecteur», précise-t-il.
Selon Jonathan Gormick, Vancouver est la troisième juridiction au pays à rendre obligatoire des détecteurs de monoxyde de carbone.
Le monoxyde de carbone est un gaz totalement inodore et incolore, qui peut se former lorsqu’on brûle du pétrole, du gaz naturel, butane ou propane, du charbon, du mazout ou du bois.
Un mégot de cigarette qui peut coûter cher
Plusieurs autres mesures de lutte contre les accidents domestiques, dont les incendies, ont été prises par la Ville, notamment la mise en place d’une amende de 500$ pour toute personne prise en train de jeter un mégot de cigarette.
Une amende de 750$ vise également les propriétaires de logements vacants qui n’ont pas sécurisé leur bien. En 2016, 40 édifices vacants à Vancouver ont pris feu. (RC)


Des hygiénistes en nombre insuffisant au Bas-Saint-Laurent?
Québec, 17 mai 2017 – 
L’Ordre des hygiénistes dentaires déplore qu’au Bas-Saint-Laurent, seul un enfant sur trois reçoive la visite d’une hygiéniste dentaire en deuxième année.
L’organisation affirme que la Direction de la santé publique de la région ne compte que six hygiénistes dentaires permanentes et quelques occasionnelles, ce qui est insuffisant, selon la présidente de l’Ordre des hygiénistes dentaires du Québec, Diane Duval.
Elle précise par ailleurs que les enfants de 4 à 7 ans reçoivent environ deux applications de fluorure, alors qu’ils devraient en recevoir six. (RC)


Alimentation saine: l’École Ducharme lauréate d’une bourse de 10 000$
Saskatchewan, 17 mai 2017 – 
L’École Ducharme de Moose Jaw fait partie d’un groupe de dix écoles de la Saskatchewan qui obtiennent une bourse de 10 000$ pour appuyer la saine alimentation des élèves.
Ces écoles ont remporté le défi Mosaic Extreme School Makeover de 2017, au cours duquel les établissements proposent des projets en lien avec une bonne alimentation. L’Association des commissions scolaires de la Saskatchewan et l’entreprise minière Mosaic organisent ce concours depuis 2006.
Selon la directrice des affaires publiques de Mosaic, Sarah Fedorchuk, la sécurité alimentaire des jeunes est au cœur de la mission de l’entreprise.
«Nous reconnaissons comment une meilleure nutrition peut avoir un effet positif sur la capacité d’apprentissage d’un enfant et nous sommes ravis de donner aux gagnants du défi les fonds dont ils ont besoin pour soutenir leurs jeunes», a déclaré la directrice.
L’école Ducharme a reçu cette bourse pour l’achat d’électroménagers de cuisine, l’ajout d’un programme de déjeuner accessible aux élèves et à la sensibilisation faite en matière de nutrition. (RC)


17-05-2017


Route 117 fermée pour une durée indéterminée: casse-tête pour camionneurs et automobilistes
Abitibi-Temiscamingue, 16 mai 2017 – La route 117 demeure fermée pour une durée indéterminée, mercredi matin. Un détour par l’Ontario proposé par le ministère des Transports est toutefois possible. Cette fermeture, provoquée par l’affaissement de la chaussée dans la Réserve faunique La Vérendrye, complique considérablement le trajet de nombreux camionneurs et automobilistes. (RC)


Métro et autobus gratuits mercredi pour le 375e de Montréal
Montréal, 16 mai 2017 – Les Montréalais sont incités à utiliser les transports en commun pour se rendre aux diverses activités qui auront lieu mercredi, 17 mai, jour du 375e anniversaire de la fondation de la métropole. La Société de transport de Montréal leur permettra en effet de voyager gratuitement en métro et en autobus à cette occasion. (RC)


Le jour de la fondation de Montréal sera célébré en grande pompe mercredi
Montréal, 16 mai 2017 – Le jour de la fondation de Montréal sera célébré en grande pompe mercredi pour son 375e anniversaire, en présence du maire de la ville, Denis Coderre, ainsi que des premiers ministres du Québec et du Canada, Philippe Couillard et Justin Trudeau.
Montréal, alors connue sous le nom de Ville-Marie, a été fondée le 17 mai 1642.
La ville marquera le coup de diverses façons.
À 8h45, l’on pourra entendre sonner la cloche d’origine de l’Oratoire Saint-Joseph. Ce sera le point de départ d’une symphonie de cloches de toutes les églises de Montréal.
Une messe anniversaire débutera à 9h à la Basilique Notre-Dame, à laquelle assisteront le maire et les deux premiers ministres, ainsi que des chefs spirituels de diverses religions et deux aînés Mohawks.
Puis, à 10h30, aura lieu à la Place d’Armes le salut aux fondateurs de Montréal, Jeanne-Mance et Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve.
L’illumination du pont Jacques-Cartier aura lieu en soirée, dès 21h45. Il s’agit du spectacle inaugural de l’œuvre lumineuse interactive, conçue par l’entreprise québécoise Moment Factory. Une trame musicale spécialement créée pour cette soirée mettra en vedette l’Orchestre métropolitain sous la direction du chef Yannick Nézet-Séguin et une dizaine d’artistes montréalais.
C’est aussi lors de la soirée de mercredi qu’aura lieu dans le Vieux-Port la première de Montréal Avudo, un spectacle multimédia en hommage au fleuve Saint-Laurent, inspiré d’éléments de l’histoire de la ville.
De nombreuses autres activités auront lieu lors de cette journée anniversaire et au cours de l’année pour célébrer Montréal. (PC)


Chaleur et humidité pourraient entraîner la multiplication de moisissures
Ottawa, 16 mai 2017 – Les températures chaudes et humides des prochains jours pourraient devenir un obstacle supplémentaire au nettoyage des dégâts laissés par les inondations. La moisissure prolifère en effet dans ces conditions météorologiques.
D’ici la fin de la semaine, les températures pourraient atteindre les 30 degrés Celsius en Outaouais.
Devant ce regain de chaleur, les moisissures pourraient se multiplier très rapidement dans les résidences touchées par les inondations.
«La météo n’aidera pas. Quand les températures sont hautes, ça devient plus humide», a expliqué Yan Guilbault, du Service Sinistre Outaouais.
Les sinistrés devront agir rapidement et poursuivre le nettoyage de leur propriété. M. Guilbault recommande l’utilisation de déshumidificateurs à titre préventif.
Une opération nettoyage est prévue cette fin de semaine à Gatineau. La Ville a invité tous les citoyens de plus de 16 ans à participer à cette «Grande corvée de solidarité». Avec les informations de Claudine Richard (RC)


Chaleur: comment se passer de l’air climatisé?
Toronto, 16 mai 2017 – 
Alors que le mercure devrait grimper jusqu’à 29 °C mercredi à Toronto, le comité municipal de la santé publique doit débattre d’un rapport sur des façons de réduire notre dépendance aux climatiseurs.
Le rapport recommande une série de changements au Code du bâtiment provincial pour les tours de condos et d’appartements.
Le conseiller municipal Joe Mihevc souligne qu’actuellement, certaines tours en verre deviennent des «fours» en été.
Parmi les changements proposés:
Meilleurs matériaux de recouvrement extérieur des murs;
Nouvelles fenêtres;
Système de climatisation central plutôt que des climatiseurs dans chaque unité.
Changements climatiques
Des arbres plantés près d’un immeuble peuvent aussi créer de l’ombrage et réduire l’utilisation de la climatisation, ajoute Ekatrina Tzekova du Fonds atmosphérique de Toronto.
Selon le rapport, les propriétaires d’immeubles sans climatisation devraient par ailleurs offrir aux locataires au moins une pièce de rafraîchissement.
Le conseiller Mihevc souligne que les vagues de chaleur risquent de devenir de plus en plus fréquentes avec le réchauffement de la planète. «On ne veut pas que des gens meurent carrément dans leur appartement, comme c’est déjà le cas ailleurs», dit-il. (RC)


Forte mobilisation pour les soins de santé à Magog
Estrie, 16 mai 2017 – La possible perte de services à l’hôpital de Memphrémagog a mobilisé la population de Magog mardi soir.
Plus de 700 personnes se sont déplacées à la Polyvalente La Ruche à l’invitation du comité de vigie pour l’hôpital de Memphrémagog pour rencontrer et questionner les principaux dirigeants du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.
Le regroupement craint notamment les effets de la centralisation des laboratoires médicaux.
«Avant, on avait un comité des usagers local. Maintenant, il faut aller à Granby», a illustré le président du comité, Jean-Guy Gingras.
«Je n’aurais jamais pensé m’adresser à autant de personnes, a réagi Jacques Fortier, président du conseil d’administration du CIUSSS. Je tiens à le dire, l’hôpital de Memphrémagog est là pour rester.»
«L’hôpital de Magog va toujours demeurer un hôpital. Jamais il a été question de ne pas conserver les soins de courte durée ici», a-t-il ajouté.
La présidente-directrice générale du CIUSSS de l’Estrie-CHUS a également tenu à se faire rassurante.
«On ne peut pas ne pas avoir d’hôpital à Magog avec le bassin de population qu’il y a. Ce seront les mêmes soins qu’avant la réforme de 2015», a souligné Patricia Gauthier.
Un ancien membre du conseil d’administration du CIUSSS de l’Estrie-Chus et ancien cadre du réseau de la santé, Martin Robert, a déploré le manque de décideurs à l’extérieur de Sherbrooke.
«Ça prend des gestionnaires imputables qui sont sur place. Moi je couvrais Cowansville et Coaticook… pourquoi j’aurais défendu Magog? Et il y a des secteurs plus pauvres. On va niveler par le bas. Sherbrooke a des listes d’attente de deux ans en santé mentale tandis qu’à Magog je n’en avais pas. Là je vais en avoir, parce qu’on va vouloir rééquilibrer… c’est ça l’enjeu.»(RC)


Le Manitoba vise une refonte du système d’éducation
Manitoba, 16 mai 2017 – Le gouvernement du Manitoba planifie une évaluation détaillée des modes de prestation et de financement de l’éducation dans la province.
Cet examen se concentrera notamment sur la fiscalité et le financement ainsi que sur la fusion de certaines divisions scolaires.
Le ministre de l’Éducation, Ian Wishart, a fourni des informations concernant l’évaluation pendant une session du comité des prévisions budgétaires lundi.
«Le tout se déroulera publiquement et en consultation avec différents acteurs du système d’éducation. Il y aura aussi un volet en ligne où les Manitobains pourront partager leurs commentaires.»
Lors d’une séance à l’Assemblée législative mardi, le ministre Wishart a reconnu que certaines méthodes de financement actuelles du système d’éducation sont controversées.
Le modèle de financement manitobain comprend de l’argent provenant des impôts fonciers, un prélèvement imposé par la province ainsi qu’un prélèvement établi par les commissions scolaires.
Le ministre Wishart ne sait pas combien de temps il faudra pour mener à bien l’évaluation ni combien cela coûtera.(RC)


Le potassium combattrait l’hypertension artérielle
Montréal, 16 mai 2017 – Une alimentation riche en potassium combattrait l’hypertension artérielle, selon une étude américaine.
La professeure Alicia McDonough, de la faculté de médecine de l’Université de la Californie du Sud, a constaté que plusieurs enquêtes font état d’une association entre une pression artérielle plus basse et une consommation importante de potassium de source alimentaire.
D’autres études ont témoigné des bienfaits sur la pression des suppléments de potassium.
Plus d’un milliard de personnes souffriraient d’hypertension à travers le monde. L’Organisation mondiale de la Santé calcule que l’hypertension contribue à 51 pour cent des décès causés par un accident vasculaire cérébral et à 45 pour cent des décès causés par la maladie cardiaque.
Lorsque la consommation de potassium est élevée, explique Mme McDonough, le corps excrète davantage de sodium et d’eau. En revanche, lorsque la consommation de potassium est faible, l’organisme retient plus de sodium, ce qui peut faire grimper la pression.
Une étude réalisée en 2004 recommandait de consommer environ cinq grammes de potassium par jour pour abaisser la pression artérielle. Les patates douces, les avocats, les épinards, les fèves et les bananes sont de bonnes sources de potassium.
Le potassium est essentiel au bon fonctionnement du corps, des muscles et des nerfs.
Les conclusions de cette étude sont publiées par l’American Journal of Physiology – Endocrinology and Metabolism. (PC)


16-05-2017


Une clinique juridique pour les sinistrés à Gatineau
Gatineau, 15 mai 2017 – Que ce soit pour des réclamations auprès des assureurs, pour connaitre les recours judiciaires possibles ou encore pour un accompagnement dans la préparation de formulaires, des avocats bénévoles tiendront un kiosque d’information juridique pour répondre aux questions des sinistrés à Gatineau, jusqu’à vendredi.
Il s’agit d’une initiative du personnel du Centre communautaire juridique de l’Outaouais, du Barreau de l’Outaouais et de l’Association du Jeune Barreau de l’Outaouais.
Directrice générale du Centre de justice de proximité de l’Outaouais, Véronic Boyer, incite les personnes sinistrées à s’y rendre pour savoir comment revendiquer leurs droits.
«Il y a des situations juridiques pour lesquelles il y a des délais à respecter. Aussi, pour pouvoir protéger nos droits, c’est important de bien réagir, de faire les bonnes démarches pour éviter de perdre nos droits», a-t-elle expliqué en entrevue à Radio-Canada.
Les personnes intéressées peuvent se présenter au Centre Sportif de Gatineau, 850, boulevard de la Gappe.
Par la suite, la clinique se déplacera à travers certaines municipalités de la région et mettra son itinéraire sur les médias sociaux du Centre de justice de proximités de l’Outaouais.
Vous pouvez contacter le (819) 600-4600 pour obtenir plus d’information. Avec les informations de Josée Guérin (RC)


Prévention des excès de vitesse: la SQ lance l’opération EPIC
Rouyn-Noranda, 15 mai 2017 – Les policiers amorcent aujourd’hui une vaste opération pour réduire la vitesse sur les routes à l’approche des villes.
Le projet EPIC, qui vise à réduire la vitesse des automobilistes près de la ville de Rouyn-Noranda et de la MRC Témiscamingue, se poursuivra jusqu’au 14 juin.
«EPIC est un acronyme qui indique Éducation, Prévention, Intervention et Communication. Durant tout le mois, notre défi c’est de faire chacune des municipalités et d’exercer ces opérations-là. À certains endroits, il faudra être stratégique. Ça sera peut-être le matin, le midi ou le soir pour, évidemment, avoir un peu de circulation. Ce qu’on veut faire, c’est de préparer les automobilistes pour une grande période de vacances, de déplacements et de voir au respect des limites de vitesse», explique le lieutenant Claude Barrette du centre de service de la Sûreté du Québec à Rouyn-Noranda. (RC)


La «loi d’Ellen» protégera maintenant les cyclistes sur les routes de l’Î.-P.-É.
Les Maritimes, 15 mai 2017 – Le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard a adopté une nouvelle loi qui prévoit qu’un conducteur d’un véhicule routier doit garder une distance raisonnable d’un mètre lorsqu’il dépasse un cycliste.
Une loi semblable, connue sous le nom de «loi d’Ellen», a été adoptée au Nouveau-Brunswick le 5 mai, quelques mois après la mort de la cycliste Ellen Watters. Cette dernière est décédée à la suite d’une collision avec une voiture sur une route de Sussex.
La ministre des Transports de l’Île-du-Prince-Édouard, Paula Biggar, dit que la loi a été adoptée après consultation avec le groupe de cyclistes Cycling PEI.
«Si vous êtes sur un bout d’autoroute où il n’y a pas assez de place pour les cyclistes, l’automobiliste a le droit de traverser la ligne médiane pour effectuer un dépassement. Tout de suite, la loi ne permet pas de traverser la ligne du milieu», explique Paula Biggar.
«C’est un jour historique parce que maintenant nous avons une loi pour protéger les cyclistes», se réjouit Mike Connolly, du groupe Cycling PEI, qui demande l’adoption d’une telle loi depuis 2008.
Les conducteurs pourront également recevoir des amendes s’ils happent un cycliste en ouvrant leur portière. Ce type d’amende pourra atteindre 500$.
«Il y a eu des accidents où les cyclistes ont été sérieusement blessées à cause d’une portière. L’impact fait en sorte qu’ils sont propulsés par-dessus la porte», ajoute la ministre.
La province lancera bientôt une campagne de sensibilisation pour informer les automobilistes et les cyclistes de l’adoption de cette nouvelle loi. (CBC/RC)


Fermeture de pont de la Cascapédia: les ambulanciers veulent du renfort
Gaspésie, 15 mai 2017 – Les ambulanciers de la Baie-des-Chaleurs s’inquiètent des conséquences de la fermeture du pont de la rivière Cascapédia.
Les ambulanciers demandent au Centre intégré de santé et de services sociaux de déployer de toute urgence de nouveaux effectifs afin de pallier la fermeture du pont qui oblige à un détour de 11,5 kilomètres.
Selon les ambulanciers, des secteurs se retrouvent sans couverture ambulancière en raison de ce détour, ce qui augmente les risques pour la population.
Les techniciens paramédicaux demandent que deux équipes supplémentaires soient mises à l’horaire temporairement à la caserne de Caplan plutôt que de les garder de faction en attente chez eux. «Si le véhicule de New Richmond s’absente pour un appel, le véhicule de Caplan va pouvoir se placer à New Richmond pour couvrir la région adéquatement que ce soit équitable pour Caplan et New Richmond», explique l’ambulancier Éric Nadon.
M. Nadon presse le CISSS d’agir. Pour sa part, le CISSS de la Gaspésie estime que les délais de réponse sont respectés. (RC)


Décontamination terminée dans la réserve faunique des Laurentides
Saguenay-Lac-Saint-Jean, 15 mai 2017 – Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec assure que l’opération de récupération et de nettoyage commencée à la suite d’un déversement de 8000 litres d’hydrocarbures en mars dernier est terminée dans la réserve faunique des Laurentides.
Du carburant de type diesel a été déversé à la suite d’une collision entre un camion-citerne et un autre camion au kilomètre 196, près de Laterrière.
Le liquide s’est répandu sur la chaussée et aux abords de la route sur une distance d’un kilomètre.
L’opération de nettoyage a permis de retirer 32 tonnes de boues huileuses, 1337 tonnes de neige, 8806 tonnes de sols et 432 900 litres d’eau qui étaient tous contaminés.
Le Ministère affirme que des travaux de réaménagement seront effectués dans les secteurs touchés par la décontamination. Les employés du ministère se mettront au travail après la période de crue.
La chaussée devra aussi être reconstruite en partie par le ministère des Transports.
Après tous ces travaux, un rapport sera remis au Ministère. Les autorités décideront ensuite si d’autres travaux de nettoyage sont nécessaires. Un texte de Mélissa Savoie-Soulières (RC)


Regina veut bannir la cigarette sur les terrasses et les terrains de jeux
Saskatchewan, 15 mai 2017 – La Ville de Regina compte modifier son règlement actuel sur le tabagisme en y apportant de nouvelles règles qui interdisent de fumer dans plusieurs endroits extérieurs.
Si le conseil municipal adopte le nouveau règlement, il sera interdit de fumer ou de vapoter:
sur les terrasses des bars et des restaurants,
lors des festivals qui se déroulent sur le territoire de la ville,
à moins de 10 m des installations récréatives appartenant à la Ville, comme les parcs et les aires de jeux,
et à moins de 10 m des portes et des fenêtres des bâtiments publics.
Les seuls cas où il sera toujours permis de fumer sont les cérémonies autochtones traditionnelles ou les tests de produits de vapotage chez un détaillant autorisé.
De plus, l’usage de la cigarette électronique sera interdit dans tous les lieux intérieurs déjà cités dans la Loi portant sur le contrôle du tabac de la Saskatchewan.
Il sera toujours possible dans les parcs et les espaces extérieurs qui ne sont pas à proximité des terrains de jeux.
S’il est adopté, le nouveau règlement devrait entrer en vigueur le 15 juillet 2017 et remplacer la loi actuelle.
Cette proposition provient d’un désir du conseil municipal de renforcer la loi antitabac.
Des consultations publiques avaient été lancées en février et, selon l’administration municipale, la majorité des résidents approuvent les modifications proposées. (CBC/RC)


15-05-2017


Où se débarrasser des déchets reliés aux inondations?
Ottawa – Gatineau, 14 mai 2017 – Les villes d’Ottawa et de Gatineau aideront cette semaine les sinistrés des inondations à se débarrasser de leurs débris de démolition et de leurs autres déchets.
À Gatineau, des collectes spéciales auront lieu à compter de mardi dans les zones touchées par la montée des eaux.
De plus, les citoyens sinistrés ne seront pas soumis, pour les deux prochaines semaines, à la limite de six items lors de la collecte régulière des ordures.
La Ville de Gatineau met également des conteneurs à déchets à la disposition des sinistrés. Ces conteneurs sont destinés aux ordures ménagères seulement. Les résidus domestiques dangereux et les sacs de sable y sont interdits.
Les conteneurs ont été installés à sept endroits, dont l’intersection des rues Saint-Louis et Moreau, de même que dans la rue du Quai.
Rappelons qu’une Grande corvée de la solidarité aura lieu le week-end prochain pour ramasser les sacs de sable. Dimanche seulement, les cols bleus et les militaires ont ramassé 22 000 de ces sacs sur le territoire gatinois.
Les débris de construction et de démolition à Ottawa
À Ottawa, les petits débris de construction et de démolition peuvent également être laissés en bordure de la rue. Il en va de même pour les articles encombrants, comme les matelas et les appareils électroménagers.
La Ville d’Ottawa demande aux sinistrés de retirer ou de verrouiller les portes et couvercles des réfrigérateurs et congélateurs.
De plus, les entrepreneurs qui réalisent des travaux de démolition doivent s’occuper eux-mêmes du ramassage des débris qui en résultent. (RC)


Sécurité à moto: une première journée de sensibilisation à Québec
Québec, 14 mai 2017 – La Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) a tenu pour la première fois samedi la Journée de la sécurité à moto. Une initiative courue par des dizaines motocyclistes venus échanger avec des experts.
«C’est souvent en début de saison qu’on se fait piéger, rappelle Dany Roberge, évaluateur moto à la SAAQ. Mettre un cours obligatoire sans que ce soit un cours de six mois, ça aurait sa place.»
Toute la journée, les motocyclistes ont assisté à une série de formations dirigée par des experts. Conférences, ateliers de perfectionnement et démonstrations sur le contrôle à moto étaient organisés au Centre de formation en transport de Charlesbourg.
«C’est très concret, c’est très pratique, c’est très ciblé pour la moto, je trouve ça extraordinaire, souligne Pierre Laporte, un participant. Ça te replace même si ça fait 40 ans que je fais de la moto.»
Les motocyclistes sont de plus en plus nombreux sur les routes. Chaque année 5000 à 6000 motos s’ajoutent sur les routes, rappelle Béatrice Farand, directrice des relations médias à la SAAQ.
«On comptait près de 180 000 motos en 2016, alors qu’en 2011 il y en avait 145 000. C’est préoccupant. C’est des usagers vulnérables comme les piétons et les vélos», explique-t-elle.
La nouvelle saison est encore jeune, mais déjà, plusieurs accidents sont survenus.
Dimanche dernier, une motocycliste a perdu la vie à Saint-Georges, en Beauce. La femme de 54 ans, qui était seule sur sa motocyclette, a perdu le contrôle de celle-ci.
L’an dernier, 54 personnes sont décédées lors d’un accident de moto. Une augmentation de quatre décès par rapport à l’année précédente. (RC)


Microsoft réactive une mise à jour pour faire face au virus «Wannacry»
Montréal, 14 mai 2017 – 
Microsoft a réactivé une mise à jour pour aider les utilisateurs de certaines versions de son système d’exploitation Windows à faire face à l’attaque informatique massive utilisant un logiciel de rançon appelé «Wannacry».
Dans un blogue publié sur son site, Microsoft rappelle avoir déjà publié en mars une mise à jour pour empêcher ce genre d’attaque. La faille avait été précédemment divulguée dans des documents piratés de l’agence de sécurité américaine NSA.
Le virus s’attaque notamment à la version Windows XP, qui n’est en principe plus supportée techniquement par Microsoft. Le nouveau logiciel d’exploitation (OS) Windows 10 n’est pas visé par l’attaque, souligne Microsoft.
«En mars, nous avons publié une mise à jour de sécurité qui répond à la vulnérabilité que ces attaques exploitent. Ceux qui ont activé la fonction «mises à jour automatiques» de Microsoft sont donc protégés. Pour les systèmes qui n’ont pas encore fait cette mise à jour, nous suggérons de déployer immédiatement le bulletin de sécurité MS17-010», indique Microsoft dans son blogue.
Il dirige également les utilisateurs de Windows Defender vers une autre mise à jour disponible. (AFP)


Alerte au couguar dans le parc provincial de Fish Creek
Alberta, 14 mai 2017 – Parcs Alberta met en garde les citoyens: un couguar a été repéré dans la zone de Bebo Grove, dans le parc provincial de Fish Creek au sud de Calgary.
L’aire de fréquentation diurne Bebo Grove se trouve à l’extrémité sud de la 24e rue sud-est, près de Woodbine.
Parcs Alberta donne plusieurs conseils pour rester en sécurité, notamment: garder une distance équivalente à trois autobus, ou 30 m, des grands animaux; et dans le cas des ours, garder une distance de 100 m.
Les autorités invitent les citoyens à rester prudents et à s’assurer que les enfants restent près d’eux et que les chiens sont tenus en laisse.
Pour éviter des rencontres imprévues avec un couguar, il est recommandé de faire du bruit pour alerter les animaux qui généralement, évitent les humains. (RC)


Toxicomanie: des experts suggèrent de prescrire des drogues de transition
Montréal, 14 mai 2017 – Des experts ont profité du Sommet francophone sur la réduction des méfaits liés aux drogues samedi à Montréal pour discuter de l’option consistant à prescrire des drogues pour faciliter le processus de désintoxication.
La rencontre réunit quelque 250 intervenants de quatre pays francophones dans la métropole québécoise. Il a notamment été question des centres d’injection supervisée, dont trois ouvriront leurs portes dans quelques semaines à Montréal.
Toutefois, certains experts proposent une mesure complémentaire, soit celle de pouvoir prescrire d’autres substances qui pourraient faciliter la période de sevrage des toxicomanes.
«Idéalement, c’est qu’on ait de l’héroïne médicale ou du suboxone pour les cas qui s’en sortent», explique Nicolas Quijano, intervenant au Cactus, l’un des centres qui permettront l’injection supervisée.
«Ça fait en sorte que les gens sortent du marché noir», ajoute Carole Morissette, médecin-conseil à la Direction de la santé publique du CIUSSS Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal. L’experte précise qu’avec la crise des opioïdes aux portes du pays, les autorités doivent envisager cette pratique qui a fait ses preuves en Suisse.
«On a assez de données pour mettre en place le service.»
À Ottawa, le projet de loi fédéral C-37, présentement à l’étude, permettrait un allégement des mécanismes pour offrir d’autres solutions, comme de l’héroïne médicale.
«Ce n’est pas la drogue de la rue qu’ils reçoivent, c’est une héroïne propre. Ils la reçoivent dans un contexte clinique, supervisé, explique Frank Zobel, directeur adjoint à Addiction Suisse. C’est une mesure de réduction des risques. Personne n’aurait envie de recevoir de l’héroïne comme ça.»
Si le projet de loi C-37 est adopté, le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec ainsi que les ordres professionnels de médecins et de pharmaciens devront revoir leurs guides et pratiques. Avec les informations de Mathieu Dion (RC)


Témiscaming: 18 000$ amassés au profit de l’organisme Pour tous les Bouts de Chou
Témiscaming, 14 mai 2017 – 18 000$ ont été amassés cette fin de semaine au profit de la maison de la famille Pour tous les Bouts de Chou, un organisme sans but lucratif qui offre des activités gratuites aux parents d’enfants de cinq ans et moins de Témiscaming.
Plusieurs activités ont été organisées samedi et dimanche pour réunir cette somme d’argent.
Il y a eu notamment la 5e édition de la course arc-en-ciel Les petits pieds des Bouts de Chou Challenge Desjardins, dimanche, qui a vu la participation de plus de 200 coureurs, et un souper-bénéfice organisé samedi soir.
L’organisatrice de la course, Nancy Gagnon, est satisfaite du résultat puisqu’avec cet argent, l’organisme va continuer à offrir des services.
«On a vraiment besoin de [cet argent-là], dit-elle. C’est notre façon à nous de continuer à offrir des services. On n’est jamais certain de ce qu’on va recevoir [en argent du gouvernement]. Il faut qu’on trouve des moyens pour essayer d’assurer [les services]. On ne sait jamais combien on va recevoir chaque année. Il faut toujours s’adapter.» (RC)


Violence conjugale: nouveau programme à Amherst pour les femmes et leurs animaux de compagnie
Les Maritimes, 14 mai 2017 – Un refuge pour femmes à Amherst en Nouvelle-Écosse lance un programme d’accueil pour animaux de compagnie.
Ruth Currie, directrice intérimaire d’Autumn House, explique que certaines femmes hésitent à quitter un milieu violent si elles ne peuvent pas emmener leur chien ou leur chat.
Puisque les animaux de compagnie ne sont pas admis chez Autumn House, le personnel a conclu des ententes avec un hôpital vétérinaire, un refuge pour animaux et des familles de la région afin de trouver des foyers pour les accueillir temporairement.
Terri McCormick, présidente du refuge pour animaux Lillian Allbon, affirme que son groupe voulait participer au programme parce qu’il croit que cela peut aider des personnes et leur animal de compagnie à échapper à la violence conjugale.
Lillian Allbon a ainsi parrainé pendant six semaines un chat appartenant à une femme qui s’était réfugiée chez Autumn House. Le groupe cherche d’autres foyers dans la région qui participeraient au programme. D’après le reportage de Shaina Luck (CBC/RC)


La dépression prénatale de la mère modifie le cerveau de son bébé, selon une étude
Calgary, 14 mai 2017 – Des chercheurs de l’Université de Calgary ont établi un lien entre la dépression prénatale des mères et des changements dans la structure du cerveau de leur bébé.
L’auteure de l’étude, la Dre Catherine Lebel, explique que, si la mère a eu de nombreux symptômes dépressifs durant la grossesse, l’enfant avait un développement cérébral différent.
Les changements subis par le cerveau du bébé pourraient mener à des problèmes de santé mentale plus tard dans sa vie, notamment des troubles d’apprentissage et un manque d’empathie pour autrui.
Les chercheurs ont utilisé l’imagerie par résonance magnétique pour étudier la structure du cerveau d’enfants de 2 à 5 ans. Les résultats de l’étude ont été publiés dans le journal Biological Psychiatry.
Catherine Lebel recommande que la santé mentale des femmes enceintes soit mieux suivie durant la grossesse.
Elle affirme que la dépression prénatale devrait être l’objet d’autant d’attention que la dépression post-partum.
«C’est un message pour les médecins. La dépression prénatale est un problème sérieux, non seulement pour la mère, mais aussi pour son enfant qui pourrait en subir des effets à vie.»
Environ 18% des femmes enceintes ont des symptômes dépressifs durant leur grossesse, et 13% des mères souffrent de dépression post-partum. (CBC/RC)


12-05-2017


Rappel de nourriture pour bébé «Scarlett’s Sweet Beets Blend» en raison de la présence possible de noyaux
Ottawa, 11 mai 2017 – Les produits pour bébé «Scarlett’s Sweet Beets Blend» de la marque Tiny Tummies font l’objet d’un rappel en raison de la présence possible de noyaux, a fait savoir l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA).
Tiny Tummies Baby Food Inc. procède au rappel de nourriture pour bébé, car le produit visé pourrait contenir des noyaux ou des morceaux de noyaux. Il a été distribué en Colombie-Britannique et ne doit pas être consommé.
Est touché par le rappel, l’aliment suivant:
Nourriture pour bébé «Scarlett’s Sweet Beets Blend», format 156 g, avec les codes: 1170228, 1170308, 1170319, CUP: 6 27843 70826 1.
L’ACIA souligne qu’aucun cas de blessure associé à la consommation de ce produit n’a été signalé. Toutefois, si vous possédez le produit décrit à la maison, il est conseillé de le jeter ou de le rapporter au magasin. (QMI)


Hydro-Québec sur un pied d’alerte
Mauricie, 11 mai 2017 – Les niveaux d’eau de la rivière Saint-Maurice sont sous haute surveillance malgré le fait que les débits sont à la baisse.
Avec les fortes précipitations prévue le weekend prochain, Hydro-Québec surveille de près l’ensemble du bassin versant de la rivière Saint-Maurice.
Le territoire est immense, «aussi grand que la Suisse», rappelle le directeur régional d’Hydro-Québec pour la Mauricie et le Centre-du-Québec, Jacques Chauvette. «L’enjeu pour nous c’est la pluie de ce weekend.»
Tout au long de la rivière Saint-Maurice, Hydro-Québec contrôle 13 installations.
Seuls les barrages Gouin, Manouane et Mattawin peuvent retenir l’eau dans leur réservoir ce qui représente 40% de toute l’eau qui coule dans la rivière.
«[L’autre]60% dans notre secteur ne peut être retenu par les barrages au fil de l’eau», précise Jacques Chauvette.
Si les prévisions de précipitations de la fin de semaine s’avèrent, Hydro-Québec devra revoir les calculs pour minimiser les dégâts en aval.
Le barrage Gouin, celui qui est le plus au nord de la rivière Saint-Maurice, restera fermée encore pour les trois prochaines semaines.
Des niveaux à la baisse
Selon le directeur régional, les niveaux d’eau de la rivière ont baissé. «Donc on a ouvert les barrages Manouane A, B et C. On ne verra pas la différence.»
Sans cette intervention, la petite communauté autochtone aurait eu à subir des inondations. (RC)


Nouvelle campagne de SGI contre la conduite avec facultés affaiblies
Saskatchewan, 11 mai 2017 – La Société d’assurances du gouvernement de la Saskatchewan (SGI) renouvelle sa campagne publicitaire-choc qui montre les conséquences de la conduite avec facultés affaiblies.
Pour les publicités de cette année, SGI remplace les images génériques utilisées dans la campagne de 2016 par des photos de personnes de la Saskatchewan.
La campagne raconte ainsi l’histoire de 12 personnes décédées tragiquement à la suite d’un accident dans lequel le conducteur avait les facultés affaiblies.
Par exemple, Sarah Wensley et James Paul (JP) Haughey sont morts à l’âge de 17 ans en 2014 à Saskatoon lorsque le véhicule que l’adolescent conduisait a été heurté par un conducteur ivre au volant d’un camion volé.
La campagne revient aussi sur l’accident qui a coûté la vie à la famille Van de Vorst en janvier 2016 à Saskatoon.
La publicité sera diffusée à la radio, à la télévision, en ligne et pendant les bandes-annonces au cinéma du 14 mai au 16 juin.
SGI indique que plus de 600 personnes ont été tuées et plus de 4000 ont été blessées dans des accidents de conduite avec facultés affaiblies en Saskatchewan depuis la dernière décennie.
Le gouvernement provincial a renforcé sa législation sur la conduite avec facultés affaiblies en janvier 2017 pour réduire l’alcool au volant, la pire des provinces au pays dans ce domaine. (RC)


L’éducation pour réduire le nombre de cas non urgents aux urgences
Côte-Nord, 11 mai 2017 – D’après des chiffres de 2016 du ministère de la Santé et des Services sociaux, 80% des visites à l’urgence du centre hospitalier de Baie-Comeau sont classées p4 ou p5, soit comme des cas qui peuvent être traités ailleurs qu’en urgence.
À Sept-Îles, cependant, ce taux est de 60%. Selon Roger Dubé, si ce taux est plus bas, c’est parce qu’à Sept-Îles, un système d’accès adapté, qui permet de réorienter les patients vers des Groupes de médecine de famille (GMF) lors du triage, a été instauré plus tôt qu’à Baie-Comeau.
L’urgence par habitude
Selon Roger Dubé, cette proportion de cas non urgents aux urgences s’explique non seulement par un manque de médecins de famille, mais aussi par les habitudes des patients. «Il y a aussi une culture. Les gens ont l’habitude de dire: »je vais aller à l’urgence, j’ai mal à telle place » sans même vérifier les disponibilités que nous pourrions avoir [en clinique]», indique Roger Dubé.
L’adjoint à la direction des services professionnels et de l’enseignement universitaire au CISSS de la Côte-Nord croit qu’il y a une éducation populaire à faire. Selon lui, les gens doivent comprendre que les GMF peuvent offrir de l’aide aux patients qui ne sont pas en situation d’urgence et rediriger les patients vers les urgences au besoin. «En GMF, en GMFU, nous travaillons en interdisciplinaire, nous avons des infirmières avec nous», affirme Roger Dubé.
Le patient peut très bien être vu par l’infirmière, avoir des réponses à ses questions, avoir une évaluation et ne pas aller en urgence.
Roger Dubé, adjoint à la direction des services professionnels et de l’enseignement universitaire au CISSS de la Côte-Nord
Roger Dubé croit qu’un travail publicitaire pourrait permettre d’inciter les gens à visiter les GMF avant de consulter en urgence. Il indique également que le Centre intégré de santé et services sociaux de la Côte-Nord est prêt à aider pour informer les gens de la région. (RC)


Une école de Montréal boycotte le Grand défi Pierre Lavoie
Montréal, 11 mai 2017 – L’équipe enseignante de l’école Élan située sur l’avenue de Lorimier, sur le Plateau-Mont-Royal, a décidé de boycotter le Grand défi Pierre Lavoie cette année, pour protester contre le projet Lab-école.
Le projet annoncé par le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, en mars dernier, a suscité la grogne de plusieurs acteurs du milieu de l’éducation. Lab-école se veut une réflexion sur l’école du futur et est porté par trois personnalités publiques: Pierre Lavoie, Ricardo Larrivée et Pierre Thibault. Ils ont obtenu un financement de 1,5 million de dollars pour mettre sur pied le projet.
Marie-Josée Latour, enseignante de 5e et 6e année, était heureuse d’entendre le ministre dire qu’il voulait repenser l’école et réfléchir à l’extérieur de la boîte. Selon elle, le problème est qu’»on ne parle que de la boîte. On ne parle que du contenant». Mme Latour explique que le succès des élèves dépend grandement du lien qu’ils ont avec leurs enseignants. «Il faut donner les conditions aux professeurs», affirme-t-elle.
Non au défi des Cubes énergie
Le défi des Cubes énergie est controversé et plusieurs remettent en question cette initiative. Il s’agit d’une compétition pendant laquelle les participants doivent bouger afin d’accumuler le plus de cubes énergie possible. Pour l’enseignante, le fait que l’école ne participe pas à ce défi n’empêchera pas les élèves de bouger pour autant. «Les enfants aiment bouger et aiment jouer, mentionne-t-elle. […] On voulait enlever l’aspect compétitif de tout ça.» (RC)


10-05-2017


Rappel de produits de poulet panés Maple Leafs
Ottawa, 9 mai 2017 – L’entreprise Maple Leaf Foods a lancé un avis de rappel concernant des produits de poulet panés qui pourraient contenir une toxine produite par la bactérie Staphylococcus.
Les produits visés par le rappel sont les languettes de poitrine de poulet Maple Leaf vendues en format de 840 grammes et portant le code 2018-04-20 et le CUP 0 63100 03089 6; les burgers de poulet Sufra Halal vendus en format de 828 grammes et portant le code 2018-01-20 et le CUP 0 61483 05778 3 et les burgers de poulet Mina Halal vendus en format de 828 grammes et portant le code 7118 et le CUP 0 63100 42143 4.
Les produits visés par le rappel ont été vendus au Québec et en Ontario.
Les aliments contaminés par la bactérie Staphylococcus ne présentent pas nécessairement d’altération ou d’odeur suspecte. Cette bactérie est résistante à la cuisson, a expliqué l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA).
La bactérie peut causer «des nausées, des vomissements, des crampes abdominales et de la fièvre. Dans les cas graves, l’intoxication peut s’accompagner de maux de tête, de douleurs musculaires ainsi que de variations du pouls et de la tension artérielle», a précisé l’ACIA.
Les consommateurs en possession du produit sont invités à le jeter où à le retourner en magasin.
Aucun cas de maladie n’a été répertorié en lien avec ce rappel. (QMI)


L’eau se retire, les dégâts se concrétisent
Montréal, 9 mai 2017 – Au moment où l’eau commence à se retirer, la sécurité civile du Québec et les sinistrés commencent à constater les dégâts. Le nombre de municipalités touchées diminue, mais celui des maisons inondées augmente. L’heure est déjà aux bilans.
Le nombre de municipalités touchées est passé de 171 à 166, mais le nombre de résidences inondées a atteint 3882. Il y a toujours 2721 personnes évacuées et 557 routes sont toujours frappées par la crue des eaux.
Si l’eau a commencé à se retirer dans l’ouest de la province, la situation est différente en Mauricie et dans la région de Québec où le fleuve demeure sous surveillance. Le fleuve n’arrive pas à se vider dans l’océan Atlantique en raison des grandes marées qui refoulent l’eau du fleuve Saint-Laurent.
«Le Saint-Laurent n’arrive plus à se vider dans l’océan Atlantique parce qu’il est bloqué par ses grandes marées saisonnières qui s’en viennent au cours des prochains jours», a expliqué la chercheuse en environnement et en changements climatiques, Ursule Boyer-Villemaire, en entrevue à l’émission 24|60. «C’est vraiment à surveiller d’ici la fin de semaine.»
«La convergence de la masse d’eau continentale et de la masse d’eau océanique risque de refouler [l’eau du fleuve] vers Québec jusqu’à Trois-Rivières ou Nicolet.»
L’eau pourrait continuer de monter jusqu’à jeudi en Mauricie et à Québec.
La Ville de Québec a prêté 10 de ses pompiers et quatre véhicules à la municipalité de Batiscan, en Mauricie, afin de l’aider à se prémunir contre de possibles inondations. (RC)


Traversée Matane-Côte-Nord annulée mercredi matin
Québec, 9 mai 2017 – La traversée de Matane vers Baie-Comeau de 7h est annulée à cause du mauvais temps. Ceux qui avaient déjà payé ce voyage seront remboursés.
Pour les mêmes raisons, la Société des traversiers du Québec précise aussi que tous les trajets prévus entre les deux rives se feront seulement entre Matane et Baie-Comeau jusqu’à jeudi. (RC)


État d’urgence au complexe nucléaire de Hanford aux États-Unis
Colombie-Britannique, 9 mai 2017 – L’état d’urgence a été déclaré au complexe nucléaire de Hanford, au centre-sud de l’État de Washington, aux États-Unis, après l’effondrement partiel d’un tunnel d’entreposage de wagons chargés de déchets nucléaires.
«Près de l’endroit où deux tunnels se rejoignent, il y a un affaissement [de 6 mètres sur 6 mètres]», a déclaré une porte-parole du centre d’information de Hanford. «Il n’y a pas de contamination ou de [radiation] détectée à ce moment», ajoute-t-elle.
Environ 3000 travailleurs aux environs du lieu de l’affaissement ont été invités à se mettre à l’abri dans les bureaux ou les roulottes dès qu’il a été détecté. À 15 h, heure locale, tout le personnel non essentiel a pu quitter les lieux.
L’accident s’est produit dans une installation connue sous le nom de PUREX, a précisé Randy Bradbury. Celle-ci est située au milieu du vaste complexe nucléaire de Hanford dont la superficie est de 1500 kilomètres carrés, soit trois fois la grandeur de l’île de Montréal. Hanford se trouve près de Richland, à quelque 300 kilomètres au sud-est de Seattle.
Plus grand dépôt de déchets radioactifs aux États-Unis
Durant des décennies, le complexe de Hanford a fabriqué du plutonium pour les armes nucléaires, notamment pour la bombe lancée sur Nagasaki, au Japon. C’est aujourd’hui le plus grand dépôt de déchets radioactifs des États-Unis. Le complexe renferme environ 211 millions de litres de déchets stockés dans des réservoirs souterrains. Certains réservoirs remontent à la Seconde Guerre mondiale et ont des fuites. (CBC/RC)


Gare aux avalanches dans les Rocheuses
Alberta, 9 mai 2017 – Avec la fonte du printemps, les risques d’avalanches persistent dans les Rocheuses et l’arrière-pays. Des avalanches importantes ont été enregistrées dans les derniers jours, selon la division de la sécurité publique de Kananaskis Country.
Les skieurs, les raquetteurs et les randonneurs devraient être conscients qu’il y a une couche de neige sous leurs pieds et éviter de s’exposer aux couches de neige au-dessus d’eux qui pourraient glisser.
Parcs Canada recommande de limiter les expéditions dans l’arrière-pays le matin et d’éviter les zones d’avalanches potentielles le reste de la journée.
Une série de tempêtes au début de l’année ont déversé de lourdes charges de neige sur une couche faible du manteau neigeux et ont ainsi mené à un cycle d’avalanches inédit jusque-là en mars.
Bien que les risques ne soient pas aussi élevés qu’ils l’étaient il y a quelques mois, les avalanches printanières continuent de surprendre les amateurs de plein air et les experts. Parcs Canada déconseille donc les randonnées en arrière-pays lorsque la neige fond. (CBC/RC)


Sondage sur les émotions: beaucoup d’adolescents seraient affectés en ligne
Toronto, 9 mai 2017 – Un parent canadien sur trois remarque que ses adolescents sont affectés émotionnellement par les médias sociaux de façon quotidienne.
Un sondage mené récemment à cet effet par Jeunesse, J’écoute ajoute que 60 pour cent des parents ayant un revenu familial annuel de 35 000$ ou moins notent au quotidien les difficultés de leurs adolescents, ce qui représente le double de la moyenne nationale.
L’étude révèle aussi que les parents ne fréquentent pas souvent les mêmes sites de réseaux sociaux que leurs jeunes. Par exemple, alors que 62 pour cent des adolescents âgés de 16 à 18 ans sont sur Instagram et 58 pour cent sont sur Snapchat, à peine 30 pour cent des parents sont sur Instagram et seulement 14 pour cent sur Snapchat.
Jeunesse, J’écoute souhaite que les résultats de cette étude suscitent une prise de conscience quant à l’importance de porter attention à la santé émotionnelle des adolescents en ligne, à la maison et à l’école et d’en discuter avec eux.
Jeunesse, J’écoute annonce par ailleurs le lancement d’une nouvelle identité de marque et un nouveau site Web qui aideront à assurer que plus de jeunes aient accès au soutien dont ils ont besoin. Le nouveau site est compatible avec les appareils mobiles et, dit-on, améliora l’accès des jeunes au soutien et à l’information.
Le sondage a été mené au Canada auprès de 1000 parents d’adolescents âgés de 12 à 18 ans. (PC)


2 M$ pour la Fondation de l’Hôpital pour enfants de Winnipeg
Manitoba, 9 mai 2017 – Les jeunes Manitobains atteints d’épilepsie pourront enfin se faire opérer dans la province grâce à un don de 2 millions de dollars remis par le PDG de Domino’s Pizza, Michael Schlater, à la Fondation de l’Hôpital pour enfants de Winnipeg.
Selon le Dr Terry Klassen, l’argent permettra d’ouvrir une unité de surveillance avec deux lits et d’embaucher de nouveaux chirurgiens et des spécialistes.
M. Schlater, qui souffre d’épilepsie, affirme souhaiter aider l’établissement de santé afin d’améliorer les services aux patients et les recherches dans le domaine.
L’épilepsie touche 9000 patients au sein de l’Office régional de la santé de Winnipeg. La nouvelle unité devrait ouvrir ses portes en 2018. (RC)


Le N.-B., un eldorado pour les entreprises qui développent des services aux aînés
Les Maritimes, 9 mai 2017 – Une nouvelle entreprise de Moncton développe de nouveaux produits pour les personnes âgées à domicile. Il s’agit d’un système de surveillance par détecteurs électroniques qui permet aux aînés de rester chez eux et en toute sécurité.
Grâce à ces systèmes intégrés, les proches ou le centre de contrôle sont en mesure de détecter les oublis d’une personne âgée avant que l’inévitable se produise. Louis Bourgeois, le gérant de l’entreprise «Vieillir en place» qui a créé des systèmes électroniques pendant plus de 30 ans dans les hôpitaux et les foyers de soin de la province, a posé chez sa mère de 86 ans, des senseurs dans toutes sortes d’objets de la vie quotidienne, dans le réveil-matin, dans la boîte à médicament pour lui rappeler de prendre la bonne pilule à la bonne heure.
Louis Bourgeois explique: «Elle reste toute seule ici alors nous autres dans les mois passés on pensait qu’elle fait cuire quelque chose trop longtemps qu’il y avait un feu, donc on appelait souvent pour savoir si elle était correcte, alors tous ces ennuis-là sont enlevés. Ça enlève beaucoup de pression sur la famille.»
Le pendentif de sa mère est relié au centre de contrôle. Dans le cas où elle tomberait ou laisserait le four allumé trop longtemps, un signal est alors envoyé à un centre d’appel qui prend contact avec la cliente. La préposé au bout du fil peut alors faire le suivi nécessaire pour assurer la sécurité de la personne âgée.
Un pas de plus vers la maison «intelligente» qui pourrait un jour aider des personnes âgées à profiter de leur chez-soi quelques années de plus.Étant la province avec la proportion de personnes âgées la plus importante au Canada, le Nouveau-Brunswick pourrait bien devenir le lieu de prédilection, un eldorado pour les entreprises qui veulent développer des services aux aînés. (RC)


09-05-2017


Inondations: suspension des travaux de l’Assemblée nationale mardi
Québec, 8 mai 2017 – Les travaux de l’Assemblée nationale seront suspendus mardi en raison des inondations.
Le leader parlementaire du gouvernement, Jean-Marc Fournier, a proposé aux députés de ne pas se présenter à Québec ce jour-là et de «condenser» les travaux mercredi et jeudi. Cette suspension des travaux de l’Assemblée nationale lui a été suggérée par son vis-à-vis péquiste Pascal Bérubé. Les autres partis ont accepté l’idée.
L’objectif de la mesure est de permettre aux députés des régions touchées par les inondations d’être présents sur le terrain pour soutenir les sinistrés. Tommy Chouinard (LaPresse)


Nouveau-Brunswick: les niveaux d’eau resteront élevés pendant toute la semaine
Fredericton, 8 mai 2017 – Les niveaux d’eau au Nouveau-Brunswick resteront élevés tout au long de la semaine, selon les prévisions du ministère de l’Environnement et du Changement climatique du Canada.
Les prévisions météorologiques annoncent au moins dix millimètres de pluie chaque jour jusqu’à vendredi matin, selon un communiqué du gouvernement du Nouveau-Brunswick.
Bien que la province ait reçu plus de 100 millimètres de pluie dans certains secteurs, le gouvernement a fait état dimanche d’inondations mineures seulement. Les autorités encouragent toutefois les citoyens à surveiller la situation de près, puisqu’elle peut changer rapidement.
Certaines routes demeurent fermées pour des raisons de sécurité, surtout dans le bassin inférieur de la rivière Saint-Jean.
Les responsables dissuadent les automobilistes d’utiliser des routes couvertes d’eau puisque les débordements peuvent s’avérer plus profonds qu’ils ne paraissent, ce qui peut cacher des crevasses. (PC)


Inhalation de solvant à Natuashish: troisième incendie en moins d’un mois
Les Maritimes, 8 mai 2017 – Le chef de la communauté Innue de Natuashish, à Terre-Neuve-et-Labrador, lance un appel à l’aide. En moins d’un mois, la communauté de Simeon Tshakapesh a vu trois incendies dans des résidences où l’on présume que les occupants inhalent des solvants, dont le dernier a fait deux jeunes blessés graves.
Dans ce troisième incendie, deux jeunes hommes ont souffert de brûlures. Respectivement âgés de 11 et de 17 ans, les deux garçons ont été transportés dans un centre hospitalier en raison de leurs graves blessures.
M. Tsakapesh souligne que le problème d’inhalation de solvants, telle l’essence, est un problème devenu «épidémique» dans sa communauté. Le chef déplore aussi qu’aucun programme ou système n’ait été mis en place pour affronter ce problème.
La communauté de Natuashish est connue pour avoir été aux prises avec des problèmes d’accès à de l’eau potable et divers problèmes sociaux. (RC)


Des cours d’autodéfense pour courir en toute sécurité
Estrie, 8 mai 2017 – Des cas de joggeuses agressées à Longueuil ont incité un organisme d’ici à prévenir de telles agressions. Courir en Estrie offre pour la première fois des cours gratuits d’autodéfense aux joggeuses à Magog. Signe que ça répond à un réel besoin, les séances se sont remplies très rapidement.
Dans le but de permettre aux adeptes féminines de la course à pied de se sentir en sécurité lorsqu’elles font leur sport, l’organisme Courir en Estrie a décidé d’offrir quatre séances gratuites d’autodéfense pour les joggeuses.
«C’est vraiment pour aider les femmes à identifier les moments ou les endroits qui pourraient être plus problématiques. De ne pas être une proie facile pour un prédateur, c’est vraiment sur ça qu’on travaille la première heure et la deuxième heure. Ce sont les éléments pratiques, les coups de pied, les prises, comment se défaire.» Patrick Mahony, directeur de Courir en Estrie.
Les cours sont offerts bénévolement par des instructeurs de la police de Memphrémagog. «C’est toujours du bonheur, quand c’est bénévole on dirait que les gens se donnent encore plus. Personnellement, j’en retire un grand intérêt», explique Nicolas Marcoux, policier à la Régie de police de Memphrémagog.
Devant la popularité des cours, les organisateurs pensent répéter la formule. (RC)


Congrès de l’Association francophone pour le savoir: c’est parti!
Montréal, 8 mai 2017 – Plus de 6000 congressistes venus d’une quarantaine de pays se réunissent cette semaine à l’Université McGill pour le 85e congrès de l’Acfas. L’Objectif: partager en français leurs plus récents résultats de recherche et débattre d’enjeux de société.
Le saviez-vous?
L’Association francophone pour le savoir (Acfas) est un organisme sans but lucratif créé en 1923 par la fédération de 11 sociétés savantes. Ces sociétés représentaient plusieurs domaines de recherche: biologie, médecine, physique, génie, chimie, histoire naturelle, mathématique, astronomie, histoire, économie, politique et philosophie. (RC)


Faible taux de vaccination à Services de santé Alberta
Alberta, 8 mai 2017 – Un rapport indique que seulement 63% des employés de Services de santé Alberta (AHS) se sont fait vacciner durant la dernière saison grippale, loin derrière l’objectif de 80% fixé par l’agence.
Les données sont inquiétantes, selon Craig Jenne, professeur associé en microbiologie et immunologie à l’Université de Calgary. «D’un point de vue scientifique, l’écart entre cet objectif et la réalité est important.»
Craig Jenne, professeur associé en microbiologie et immunologie à l’Université de Calgary, explique que les employés qui ne sont pas vaccinés peuvent propager le virus de la grippe chez les patients vulnérables. Un patient atteint de la grippe pourrait également infecter une proportion importante du personnel, causant des pressions indues sur le système de santé.
Le taux de vaccination chez les professionnels de la santé est cependant stable en Alberta. En 2015-2016, 61% des employés de AHS ont reçu un vaccin.
Pas de changement de politique en vue
En Colombie-Britannique, les employés du système de santé sont obligés de se faire vacciner ou de porter un masque de protection durant la saison grippale.
Selon le ministère de la Santé, la vaccination dans cette province est passée d’un taux de moins de 50% à un taux situé entre 75 et 84% depuis l’entrée en vigueur de la politique en 2012.
Le médecin hygiéniste en chef de l’Alberta, le Dr Gerry Predy, admet qu’il est peu probable que la situation s’améliore avec le temps. (RC)


Des patients orphelins à Bagotville
Saguenay-Lac-Saint-Jean, 8 mai 2017 – Les familles des militaires de Bagotville perdent leur clinique médicale. L’établissement leur permettait d’avoir accès plus facilement à un médecin.
Le ministère de la Défense a émis une ordonnance pour fermer les cliniques médicales mises en place par les centres de ressources pour les familles. Il indique qu’il appartient aux provinces d’organiser les soins de santé à la population.
Le Centre de ressources de Bagotville fournissait des locaux à cette fin depuis 2005. Des médecins de famille payés par Québec y offraient jusqu’à 1500 consultations par année.
Quelque 180 patients perdront ainsi leur professionnel de la santé. La seule médecin toujours en poste invite les patients à s’inscrire au guichet unique. La situation provoque toutefois son lot de stress.
«Parmi les préoccupations principales des familles qui ont à vivre des mutations d’une province à l’autre, les soins de santé demeurent l’une des principales sources d’anxiété et de stress», explique la directrice Isabelle Gauthier.
Le Centre de ressources pour les familles des militaires précise que des discussions sont en cours avec le Centre intégré universitaire de santé et de service sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean pour voir comment aider la clientèle à se trouver un médecin de famille.
«On est en lien avec les responsables, justement pour trouver des solutions à mettre en place», confirme Joëlle Savard, porte-parole du CIUSSS. D’après le reportage de Gilles Munger (RC)


La recherche sur le parkinson, ses avancées et ses défis
Montréal, 8 mai 2017 – Exactement deux siècles après sa découverte par le docteur James Parkinson, la maladie qui porte son nom est mieux comprise que jamais d’un point de vue génétique grâce aux avancées des dernières années, estime le neurologue Sylvain Chouinard, codirecteur de l’Unité des troubles du mouvement André Barbeau du Centre hospitalier de l’Université de Montréal.
Si les gènes reliés à cette maladie sont aujourd’hui mieux connus, le spécialiste déplore tout de même la difficulté de déceler plus tôt et avec certitude cette condition qui afflige de nombreuses personnes, en particulier les aînés. «Quand on annonce un diagnostic, il y a encore un degré d’incertitude, parce qu’on n’a pas de bons outils ou de marqueurs biologiques [pour détecter le parkinson], encore en 2017. On y va encore avec l’examen clinique et l’historique [du patient]», précise-t-il.
La maladie de Parkinson est causée par une déficience en dopamine, un neurotransmetteur. En plus d’un tremblement particulier qui survient lorsque les membres sont au repos, ce trouble est caractérisé par de nombreux symptômes non moteurs, comme des problèmes de mémoire et du sommeil, ainsi que de la tension artérielle.
Le futur du parkinson
Est-il possible de le guérir complètement? «Je ne peux pas vous dire non. C’est un rêve, mais je pense que, de plus en plus, c’est un rêve réalisable», déclare Sylvain Chouinard. D’ici l’atteinte de cet objectif, plusieurs avancées pourraient améliorer la qualité de vie des patients dans les prochaines années. Parmi ces avenues de recherche, il mentionne la thérapie génique, c’est-à-dire l’intervention directe sur les gènes qui serait en partie à l’origine de la maladie de Parkinson. (RC)


08-05-2017


Rappel d’un collier toxique pour enfant
Ottawa, 7 mai 2017 – Santé Canada a lancé un rappel concernant un collier pour enfant puisqu’il a été fabriqué avec du cadmium, un métal hautement toxique, particulièrement pour les enfants.
Les colliers roses de marque Flirt visés par le rappel sont munis d’un pendentif de chat. Ils portent le numéro CUP 697414154155 et le numéro d’article 550031-N3 à l’arrière de l’emballage.
En tout, 3 504 colliers fabriqués en Chine ont été vendus à la grandeur du Canada.
Bien que les bijoux en cadmium ne présentent aucun risque lorsqu’ils sont simplement portés, ce métal peut s’avérer extrêmement toxique lorsqu’ingéré.
Selon Santé Canada, une exposition au métal peut entraîner «de l’anémie, des vomissements, de la diarrhée, de graves dommages au cerveau, des convulsions, un coma ainsi que d’autres effets touchant le foie, les reins, le cœur et le système immunitaire». (QMI)


Rappel de produits «Aunt Jemima» possiblement contaminés
Ottawa, 7 mai 2017 – Trois produits de marque Aunt Jemima font l’objet d’un rappel au Canada parce qu’ils risquent d’être contaminés par la bactérie Listeria monocytogenes.
L’entreprise Pinnacle Foods Canada effectue un rappel des produits suivants:
«Waffles», 3,57 kg
«Original Thin French Toast», 6,1 kg
«Thick French Toast», 4,86 kg
L’Agence canadienne d’inspection des aliments recommande à toute personne qui possède l’un ou l’autre de ces produits de ne pas les consommer. Il faut plutôt les jeter ou de les rapporter au magasin où on les a achetés.
Toute personne qui croit être tombée malade après avoir consommé ces produits devrait consulter un médecin.
Les aliments contaminés par cette bactérie ne présentent pas nécessairement de signe visible ni d’odeur suspecte, souligne l’Agence, mais ils peuvent quand même rendre les gens malades.
Les personnes contaminées peuvent présenter les symptômes suivants:
– vomissements, nausées, fièvre persistante, douleurs musculaires, violents maux de tête et raideur de la nuque.
Les femmes enceintes, les personnes âgées et les personnes dont le système immunitaire est affaibli sont particulièrement à risque. Aucun cas de maladie découlant de la consommation de ces produits n’a toutefois été signalé. (RC)


L’avis de gel dans le Sud-Ouest de l’Ontario se poursuit
Ontario, 7 mai 2017 – Les températures devraient chuter en dessous du point de congélation lundi dans certaines parties du Sud-Ouest de l’Ontario et pourraient endommager certaines cultures, selon Environnement Canada.
Un avis avait été publié pour la nuit de dimanche pour Chatham-Kent et Windsor-Essex et devrait se poursuivre jusqu’à mardi.
Selon Mark Schuster, météorologue d’Environnement Canada, ces températures froides n’amèneront pas nécessairement de gelées au sol.
Les gens devraient toutefois prendre des mesures préventives pour protéger plantes et arbres sensibles au gel, selon l’agence météorologique nationale.
Les températures augmenteront toutefois rapidement au-dessus du point de congélation après le lever du soleil. (RC)


32 degrés à Elbow: des records de chaleur en Saskatchewan samedi
Saskatchewan, 7 mai 2017 – De nouveaux records de températures ont été enregistrés en Saskatchewan samedi et le village d’Elbow, dans le sud de la province, a été le point chaud du Canada.
À Elbow, le thermomètre a grimpé jusqu’à 32,2 degrés Celsius samedi. Le dernier record pour un 6 mai était de 31 degrés, en 1992.
À North Battleford, au nord-ouest de Saskatoon, le mercure a atteint 29,6 degrés soit la plus haute température jamais enregistrée depuis 1880.
Watrous et Rosetown, au sud de Saskatoon, ont également enregistré des records, avec des températures respectives de 31,1 degrés et 29,8 degrés. (RC)


De nombreuses fermetures lundi à Gatineau
Ottawa, 7 mai 2017 – En raison des inondations dans la région de Gatineau et d’Ottawa, de nombreux établissements publics, notamment des écoles, sont fermés lundi.
L’Université du Québec en Outaouais (UQO) annule tous les cours au campus Gatineau. Le Cégep de l’Outaouais est également fermé.
Les cours et les services de garde sont quant à eux annulés dans tous les établissements de la Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSPO). Son centre administratif est également fermé.
Tous les établissements de la Commission scolaire des Draveurs (CSD) sont fermés lundi également. Ils invitent ses employés qui le peuvent à soutenir les bénévoles qui viennent en aide aux sinistrés.
Le Collège Saint-Alexandre de la Gatineau et le Collège Nouvelles-Frontières sont aussi fermés.
À la Commission scolaire Western Québec, le transport scolaire est annulé.
Des soins annulés
Les Hôpitaux de Hull et de Gatineau annulent toutes les chirurgies et les soins qui ne sont pas urgents au cours des prochaines 24 heures.
Les soins qui ne sont pas urgents, comme les chirurgies électives et les examens radiologiques, ainsi que les activités des centres de jour, les rendez-vous en cliniques externes et aux CLSC sont aussi annulés pour les prochaines 24 heures aux Hôpitaux de Hull et de Gatineau, a fait savoir dimanche le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais.
Bon nombre d’édifices municipaux sont aussi fermés. C’est le cas de tous les centres de services, des succursales de la bibliothèque de Gatineau, du Centre sportif, des centres aquatiques et de la Maison du citoyen – à l’exception de la cour municipale.
La Soupe populaire de Hull ainsi que le Carrefour jeunesse emploi de l’Outaouais (CJEO) sont également fermés.
Le Musée canadien de l’histoire est fermé aux visiteurs et au personnel. (RC)


Soigner une fois la nuit tombée
Montréal, 7 mai 2017 – Près de 14 000 professionnels travaillent dans les hôpitaux, les cliniques et les CHSLD de Montréal. Pour Jessica St-Onge, infirmière de nuit à l’Hôpital de Montréal pour enfants, travailler, c’est le monde à l’envers: «Le jour devient la nuit et la nuit devient le jour».
«On s’organise pour dormir quand il faut dormir. C’est certain qu’après un quart de 12 heures, on a beaucoup marché et on est très occupées, alors quand on arrive dans notre lit, on s’endort assez rapidement!»
Malgré l’heure tardive, plusieurs patients attendent de recevoir des soins.
Beaucoup de parents sont inquiets, et il faut souvent leur expliquer, au triage, ce qui est une urgence et ce qui ne l’est pas. Jessica St-Onge, infirmière de nuit.
Les longues heures de travail et les situations dramatiques dont elle peut être témoin à l’urgence ne découragent pas Jessica St-Onge, qui adore son métier. «Au final, je me dis que j’ai aidé beaucoup de gens et je suis satisfaite de mon travail. Je suis prête pour une autre nuit!» (RC)


Objectif atteint pour la collecte «L’Estrie met ses culottes»
Estrie, 7 mai 2017 – L’objectif de 30 000 livres de vêtements a été atteint par Récupex lors de la 21ème édition de L’Estrie met ses culottes, à laquelle ont participé une cinquantaine de bénévoles.
L’événement se déroulait devant le stationnement de l’École Montcalm de Sherbrooke. Les gens étaient invités à venir déposer les vêtements, souliers et autres textiles dont ils n’ont plus besoin.
Ces dons de vêtements permettent à l’organisme de mener à bien sa mission.
«On fait la collecte pour tous les organismes qu’on aide à Sherbrooke et aux alentours, mais aussi pour notre friperie au centre-ville. À partir des vêtements reçus, on fait des créations avec une équipe de couturiers et couturières qui apprennent le métier. Il faut comprendre c’est une entreprise d’insertion. Les gens viennent faire un stage d’environ 28 semaines pour les amener sur le marché du travail ou aux études», explique le directeur du développement à Récupex, Yves Gaudet.
L’an dernier, près de 25 000 livres de vêtements ont été amassées.
Alliance
Par ailleurs, Récupex s’associe avec Les Résidences Monchénou, qui possèdent des bacs blancs un peu partout sur le territoire de Sherbrooke.
Dorénavant, les gens pourront aussi aller porter leurs vêtements dans ces bacs tout au long de l’année, vêtements qui pourront par la suite être récupérés par Récupex. (RC)


La santé en français à Terre-Neuve-et-Labrador en quelques clics
Les Maritimes, 7 mai 2017 – Les francophones à Terre-Neuve-et-Labrador ont maintenant accès à un site Internet qui les aide à trouver des professionnels de la santé qui parlent la langue de Molière.
Le répertoire web du Réseau santé en français, qui comprend en ce moment une cinquantaine de professionnels, est un remède à un casse-tête bien présent dans la communauté.
«Souvent, les francophones, on se débrouille quand même assez bien en anglais pour aller au restaurant, à l’épicerie, au garage, mais dans une situation médicale où on doit comprendre la terminologie, la posologie, il y a des termes qu’on ne connaît pas, et là, ça devient de plus en plus difficile», explique Roxanne Leduc, responsable du Réseau santé en français.
Sur le site de Francotnl, le répertoire santé se divise par catégorie: 17 professions y sont indiquées dans les trois régions francophones de la province, soit celles de l’est et de l’ouest de l’île et celle du Labrador.
«On est vraiment à l’ère moderne», souligne Roxanne Leduc.
Influencée par une patiente, Skye Fisher a décidé de s’inscrire au répertoire. Résidente de Saint-Jean, elle est physiothérapeute à la clinique Wedgewood.
«C’est plus facile si tous les deux on parle la langue du client. Je crois que c’est quelque chose que les personnes cherchent», affirme la Dre Fisher.
L’inverse se produit aussi. «Ce n’est pas quelque chose que je donne et que je ne reçois rien moi-même. Pratiquer le français, c’est quelque chose qui va m’aider à connaître plus de personnes», ajoute Skye Fisher.
Où sont les autres professionnels de la santé francophones?
Le Réseau santé en français est à la recherche du plus grand nombre possible de professionnels francophones dans la province. (RC)


05-05-2017


Important congrès sur la maladie de Parkinson à Sherbrooke
Estrie, 4 mai 2017 – Des spécialistes du Parkinson et des patients de partout au Québec sont réunis à Sherbrooke jusqu’à vendredi pour discuter de la maladie dans le cadre d’un congrès provincial sur la question.
Bien que la recherche sur la maladie progresse, on en sait encore très peu sur ses causes, mais chose certaine, le nombre de personnes atteintes sera en croissance dans les prochaines années.
«C’est une maladie qui est de plus en plus fréquente. C’est 1% de la population de plus de 65 ans et 2% de ceux de plus de 70 ans. D’ici 2031, le nombre de personnes atteintes va doubler», explique Nicole Charpentier, directrice générale de Parkinson Québec.
La maladie est associée au vieillissement, mais des facteurs environnementaux pourraient être en cause.
«Dans le monde, des études ont démontré que les régions qui ont le plus d’agriculture intensive ont plus de cas. C’est peut-être quelque chose à considérer», indique Louis-Éric Trudeau, chercheur et professeur à l’Université de Montréal.
M. Trudeau croit cependant qu’une percée dans la recherche est cependant à portée de main.
Plus de 250 personnes atteintes de la maladie doivent prendre part au congrès qui se tient à Sherbrooke. (RC)


La Santé publique s’attaque aux ITSS en Outaouais
Ottawa, 4 mai 2017 – La Direction de la Santé publique de l’Outaouais s’attaque aux infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) en lançant lance la campagne de prévention «Aime-toi» pour sensibiliser les jeunes à utiliser le condom.
Dans la région, les ITSS connaissent une hausse importante chez les jeunes de 15 à 24 ans. En 2016, les cas de gonorrhée ont augmenté de 33% et il y a eu trois fois plus de cas de syphilis que l’année précédente. (RC)


Fin du transport subventionné pour les accompagnateurs de patients du nord
Manitoba, 4 mai 2017 – Le gouvernement manitobain élimine une subvention de voyage offerte aux accompagnateurs des patients du nord de la province qui doivent se rendre à Winnipeg pour des visites médicales.
Au lieu du transport terrestre, qui peut prendre plus de 10 heures à l’aller, un patient et son accompagnateur peuvent acheter un billet d’avion pour 75$ chacun. L’Office régional de la santé verse ensuite au transporteur aérien la somme que l’agence gouvernementale aurait payée pour le transport terrestre et par traversier des deux passagers.
Toutefois, en vertu du changement, la subvention aérienne ne sera offerte qu’aux «patients admissibles», confirme un porte-parole de la province.
«Les accompagnateurs devront passer par la route ou bien acheter un billet plein tarif auprès du transporteur aérien. Cela permettra de gérer les coûts des déplacements nécessaires médicalement.»
Le gouvernement croit que cette modification permettra à la province de réaliser des économies d’un million de dollars par année.
Pour l’instant, le gouvernement n’a pas encore envisagé une date de mise en œuvre de cette mesure. (RC)


La prestation mensuelle pour le transport des plus vulnérables abolie en Saskatchewan
Saskatchewan, 4 mai 2017 – Les Saskatchewannais en situation de pauvreté, malades ou vivant avec un handicap verront leur prestation mensuelle de 20$ pour le transport en commun abolie dès le 1er juillet.
Cette prestation gouvernementale est accordée aux personnes qui vivent dans des établissements de soins spécialisés et aux prestataires des programmes de soutien des personnes à faible revenu ou vivant avec un handicap. À partir du 1er juillet, 4200 personnes en seront privées.
La mesure s’inscrit dans le cadre du récent budget de la Saskatchewan, qui fait la part belle à l’austérité.
Depuis que le gouvernement envoie des lettres à cet effet, l’organisme de défense des droits des personnes handicapées Saskatchewan Voice of People with Disabilities ne chôme pas.
La directrice Marg Friesen explique que l’abolition de cette prestation a de grandes répercussions sur le budget des bénéficiaires. «Vingt dollars, c’est beaucoup quand tu reçois seulement 1200 ou 1300$ pour répondre à tous tes besoins.»
Mme Friesen ajoute que l’abolition de cette prestation risque de forcer plusieurs bénéficiaires de l’organisme à avoir recours aux banques alimentaires.
De son côté, la ministre des Services sociaux, Tina Beaudry-Mellor, soutient que certains trajets, comme les déplacements pour des soins médicaux, continueront d’être remboursés sur présentation de factures. Par contre, les déplacements personnels ne le seront plus. «Aller au cinéma, à un rendez-vous personnel, ce n’est pas couvert.»
Sur son site Internet, le gouvernement indique que la suppression de cette prestation lui permettra d’économiser 750 000$ dollars cette année. (RC/CBC)


Jonquière-Médic en pleine campagne de financement
Saguenay-Lac-Saint-Jean, 4 mai 2017 – Environ 200 bénévoles ont amassé des dons dans les rues de l’arrondissement de Jonquière, jeudi, pour la campagne de financement annuelle de Jonquière-Médic.
Depuis l’entrée en vigueur de la loi 20, qui modifie la rémunération des médecins, l’organisme de soins à domicile a dû revoir ses effectifs à la baisse, passant de dix à six médecins.
La direction de Jonquière-Médic espère amasser 150 000$ cette année pour assurer la pérennité du service. Auparavant, l’objectif de cette campagne de financement était de 100 000$.
Au total, 15 points de collecte étaient répartis dans l’arrondissement de Jonquière pour cette 35e édition. D’après les informations de Frédéric Tremblay (RC)


La pénurie d’anesthésiologistes présente ailleurs au Bas-Saint-Laurent
Québec, 4 mai 2017 – La pénurie d’anesthésiologistes ne touche pas uniquement le Kamouraska. Au cours de la dernière année le Centre hospitalier du Témiscouata n’a pu compter sur la présence de ce médecin spécialiste pendant près de 40 jours.
Au Bas-Saint-Laurent cette pénurie a aussi eu des répercussions d’anesthésiologistes au centre hospitalier de Matane.
Le responsable des services professionnels au CISSS du Bas-Saint-Laurent, Jean-Christophe Carvalho confirme que le recrutement de ce type de spécialiste peut être difficile dans les petits centres hospitaliers.
Selon lui, les anesthésiologistes préféreraient des centres hospitaliers où ils peuvent travailler avec d’autres anesthésiologistes. Les cas où ils interviennent seraient plus diversifiés dans les grands centres et les gardes seraient moins nombreuses.
«Le seul anesthésiologiste au Témiscouata est de garde 35 semaines par année! Ça implique d’être en tout temps à moins de 30 minutes de l’hôpital et d’être disponible 24 heures sur 24 pendant ces semaines.»
Selon le responsable des services professionnels, certaines modifications pourraient être faites pour combler les besoins de médecins spécialistes au Bas-Saint-Laurent. Il cite en exemple la possibilité d’embaucher de médecins étrangers. Il serait également possible de permettre à des spécialistes de travailler dans un plus grand centre hospitalier tout en offrant le service au Kamouraska pendant une certaine période de l’année. Un texte de Patrick Bergeron (RC)


04-05-2017


«Google Docs»: alerte au virus
Montréal, 3 mai 2017 –
L’entreprise américaine Alphabet inc. enquête sur un nouveau virus informatique qui se propage rapidement depuis plusieurs heures, via des courriels, et qui se présente sous la forme d’une invitation d’un de vos contacts à modifier un document Google docs.
Il ne faut surtout pas cliquer sur le lien car cela pourrait affecter votre système informatique. (RC)


Inondations au Québec: «On n’a pas besoin de l’armée pour l’instant», dit Coiteux
Québec, 3 mai 2017 – Le ministre de la Sécurité publique a tenu à rassurer la population mercredi au moment où plusieurs régions du Québec sont affectées par des inondations. Pour l’instant, pas besoin de l’armée pour venir en renfort, selon lui.
«Actuellement, on a tout en main pour bien contrôler la situation. On n’a pas besoin de l’armée pour l’instant», a déclaré le ministre Martin Coiteux, mercredi matin.
Le ministre soutient que des plans d’urgence ont été mis en place dans les dernières années pour faire face à de telles situations.
«Je suis allé sur place dans différentes régions du Québec et honnêtement, on a en place les services pour faire face à la situation», a précisé le ministre, qui dit comprendre la frustration de nombreux Québécois.
«Les citoyens sont dans une situation qui est difficile. Leur patience est très testée, car les conditions météorologiques se sont encore détériorées», a ajouté le ministre Coiteux, informé quotidiennement sur l’état de la situation dans chacune des régions.
«S’il y avait un besoin pour des ressources additionnelles, je n’hésiterais pas une seconde», a-t-il déclaré. «Les autorités municipales, les autorités provinciales, la Sûreté du Québec et les services incendie sont tous là sur place», a ajouté le ministre. (QMI)


Une denrée de plus en plus rare en Mauricie… les pompes à eau
Mauricie, 3 mai 2017 – Les commerçants spécialisés en pompes à eau ont du mal à fournir à la demande. Les pompes sont une denrée rare en Mauricie. Selon des clients rencontrés à Trois-Rivières, il est presque impossible d’en trouver dans certaines municipalités.
Chez Pompes à eau Launier, à Trois-Rivières, les employés travaillent plus d’heures que d’habitude, depuis le début de la semaine.
Les livraisons de pompes se succèdent dans ce magasin. «J’ai des transports qui viennent chaque jour me livrer des pompes à eau», affirme Stéphane Launier.
Cette année, Pompes à eau Launier vend 10 fois plus de pompes qu’à l’habitude à ce temps-ci de l’année.
Sur le qui-vive depuis un mois
Jacques Chartrand habite sur le bord du lac Saint-Pierre, dans le secteur Pointe-du-Lac à Trois-Rivières. Ce bel emplacement à un coût quand viennent les crues printanières.
«C’est mieux de dépenser 640$ [pour une deuxième pompe] pour protéger la fournaise qui en vaut 1500$», explique le résident de l’île Saint-Eugène. D’après le reportage de Pierre Marceau (RC)


Hydro-Québec forme des employés en santé et sécurité au chantier de la Romaine
Québec, 3 mai 2017 – Au chantier du complexe hydroélectrique de la Romaine en Minganie, 80 agents de changement seront formés en matière de sécurité et santé au travail d’ici juin pour prévenir les situations à risque.
Hydro-Québec a mandaté la firme indépendante et externe ERM afin d’analyser les pratiques de la société d’État. Les 80 agents formés sont des employés d’Hydro-Québec et des entrepreneurs sur le chantier.
Selon le porte-parole d’Hydro-Québec, Mathieu Rouy, il s’agit de la première mesure entreprise par la société d’État pour assurer la sécurité de ses travailleurs. «Ce sont des gens qui ont des responsabilités sur le chantier, qui ont été momentanément relevés de leurs fonctions pour être formés.»
La firme a rencontré plus de 300 personnes au complexe hydroélectrique et émettra des recommandations dans les prochaines semaines.
Quatre travailleurs sont morts au chantier de la Romaine depuis le début des travaux en 2009. Avec les informations d’Evelyne Côté (RC)


Peu de gens prêts à louer à une personne souffrant d’une maladie mentale
Mauricie, 3 mai 2017 – En Mauricie, seulement trois propriétaires acceptent de faire partie d’un programme pour loger une personne souffrant d’une maladie mentale.
Le sujet est tabou et ces locataires ne sont pas facilement acceptés par le voisinage; de nombreux appels sont faits pour dénoncer le bruit ou le comportement dérangeant d’un locataire.
D’ailleurs, les policiers sont de plus en plus appelés à intervenir auprès des personnes souffrant d’une maladie mentale.
Pour cette clientèle vulnérable qui tente de faire sa place dans la société, trouver un propriétaire qui accepte de les loger est particulièrement difficile.
Nous avons rencontré une des rares propriétaires qui choisit de le faire.
Radio-Canada Mauricie-Centre-du-Québec prépare une série de capsules vidéo qui s’intitule: Perspectives.
Perspectives
est une autre façon de parler d’actualité, de l’expérimenter. Un texte de Claudie Simard (RC)


Johanne Jean quitte le rectorat de l’UQAT et devient présidente du réseau de l’UQ
Abitibi-Témiscamingue, 3 mai 2017 – L’actuelle rectrice de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), Johanne Jean, vient d’être nommée présidente du réseau de l’Université du Québec. Le conseil des ministres a annoncé que son entrée en poste est prévue le 2 juillet prochain pour un mandat de cinq ans.
Géologue de formation et titulaire d’une maîtrise en gestion de projet, Johanne Jean siège aussi au sein du conseil d’administration de l’Institut national des mines et de la Société du Plan Nord.
Elle était rectrice de l’UQAT depuis 2004.
Après avoir commencé sa carrière dans le secteur privé, elle a occupé un poste de professeure à l’Unité d’enseignement et de recherche en sciences de la gestion du même établissement, après quoi elle a occupé divers postes de direction au sein de la même institution.
Johanne Jean n’accordera pas d’entrevue à ce sujet avant jeudi midi. (RC)


«Ai-je vraiment besoin de ce médicament?», une question cruciale
Montréal, 3 mai 2017 – «Les francophones [du Canada] sont moins au courant des effets néfastes [que peuvent avoir les médicaments] que les anglophones», soutient Cara Tannenbaum, du Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal. C’est pourquoi elle fait la promotion de la déprescription, c’est-à-dire le fait d’arrêter de prendre un médicament lorsque ce n’est plus nécessaire.
«Le message que je veux propager, c’est qu’il faut discuter avec [un spécialiste de la santé] pour savoir si c’est le moment de déprescrire. Il ne faut pas le faire seul», insiste celle qui est derrière la création du site deprescribing.org. L’avis d’un médecin, d’un pharmacien ou d’une infirmière est essentiel, en particulier dans le cas des médicaments qui nécessitent un sevrage, comme les opioïdes et les somnifères.

Pour guider les personnes qui se demandent s’ils sont de trop grands consommateurs de médicaments, elle suggère ces cinq questions à aborder dans le bureau de consultation:
– Pourquoi est-ce que je prends ce médicament?
– Quel est le bénéfice que je peux avoir en le prenant à mon âge?
– Quels sont les effets néfastes que je peux avoir en le consommant, considérant mon âge et mes autres prescriptions?
– Dois-je continuer à prendre ce médicament? Si oui, puis-je réduire la dose?
– Quand fera-t-on le suivi?

Selon Cara Tannenbaum, les deux tiers des Canadiens de 65 ans et plus vivant à domicile prennent plus de 5 médicaments par jour, et 1 aîné sur 4 en consomme au moins 10. (RC)


03-05-2017


La LCBO procède au rappel d’un gin Bombay Sapphire en raison d’une trop forte teneur en alcool
Ontario, 2 mai 2017 –
La Régie des alcools de l’Ontario (LCBO) a annoncé, mardi, qu’elle procédait au rappel d’un lot de gin de la marque Bombay Sapphire, en raison d’une trop forte teneur en alcool.
La LCBO explique qu’un lot précis de gin Bombay Sapphire a un taux d’alcool de 77% plutôt que de 40%, mais que les étiquettes ne l’indiquent pas.
Selon la société publique, le gin a été embouteillé avant la dilution requise pour atteindre un taux d’alcool de 40%.
Le rappel vise les bouteilles de 1,14 litre et sur lesquelles apparaît le code 217281. La LCBO indique avoir retiré de ses tablettes les bouteilles touchées par le rappel.
Le gin en question a été vendu en Ontario et pourrait avoir été distribué dans d’autres provinces ou territoires au pays, a précisé la LCBO.
Il est recommandé de jeter le produit ou de le rapporter en magasin. Aucun cas de maladie n’a été signalé. (PC)


Sauvetage sur la rivière Magog: Sherbrooke va revoir sa règlementation
Estrie, 2 mai 2017 –
La Ville de Sherbrooke mandate ses services pour revoir la règlementation afin d’imposer des amendes plus sévères aux personnes qui s’aventurent dans des lieux interdits. Une décision prise à la suite du sauvetage de trois jeunes sur la rivière Magog, au centre-ville ce weekend.
Les jeunes téméraires devront payer une amende de 43 dollars pour avoir troublé la paix en s’aventurant sur la rivière par un accès interdit.
Rappelons que l’opération sauvetage a mobilisé une trentaine de pompiers, policiers, ambulanciers et employés d’Hydro Sherbrooke pendant près de deux heures. Les services de police et juridique ont donc comme mandat d’analyser ce qui se fait ailleurs et de proposer une règlementation qui va refléter les gestes posés.
Rappelons que la témérité des jeunes a donné lieu à un sauvetage périlleux. Il a d’ailleurs fallu réduire le débit de la rivière, grâce à un barrage en amont, pour parvenir à les tirer de leur fâcheuse position.
«J’ai su que dans une station de ski par exemple, si quelqu’un s’aventure en dehors des sentiers balisés et que ça nécessite une intervention des secours la facture peut être refilées aux fautifs. Est-ce qu’on ira aussi loin, ça dépendra des recommandations de nos services», explique Marc Denault, conseiller municipal et président du comité de sécurité publique.
La proposition de modifications de règlements sera présentée au conseil municipal et au comité de sécurité publique. Aucun échéancier n’a été fixé. (RC)


Diffusion d’un documentaire sur la lutte contre l’hépatite C à Timiskaming First Nation
Abitibi-Témiscamingue, 2 mai 2017 – La communauté autochtone de Timiskaming First Nation a entamé une lutte contre la propagation de l’hépatite C il y a 2 ans. Des initiatives issues du milieu de la santé ont permis d’informer les gens de la communauté et d’augmenter la détection du virus. Une équipe de tournage de la Saskatchewan s’est intéressée à ces pratiques. D’ailleurs, le Réseau canadien autochtone du sida lançait hier à Cobalt, en Ontario, un documentaire intitulé Pratiques prometteuses à Timiskaming First Nation.
«Faites le dépistage!», c’est le message qu’avait à livrer Tammy Chevrier à la sortie de la projection du documentaire dans lequel elle a accepté de partager son histoire, celle d’une ancienne toxicomane qui a vécu 20 ans avec le virus de l’hépatite C avant d’accepter un traitement.
Dans la communauté de Timiskaming First Nation, depuis 2 ans, les comportements ont changé grâce à une approche de proximité par les infirmières. Elles informent les gens sur le virus directement à leur domicile et distribuent des seringues stériles.
Selon l’infirmière, Marielle Beaulac, le nombre de personnes dépistées a augmenté. «C’est aller les chercher où ils sont. Dans leur maison, dans leur domaine… et ça a fonctionné», observe-t-elle.
La coordonnatrice du projet Hépatite C, Donna McBride, espère que le film va inspirer d’autres communautés autochtones à agir pour éviter la propagation du virus. «Ça va être distribué partout au Canada dans toutes les communautés autochtones. Ça va servir comme une meilleure pratique!», indique-t-elle.
Le dépistage, c’est la plus grande peur pour plusieurs, croit Tammy Chevrier. Elle a reçu son diagnostic de guérison le 21 mars dernier. Elle souhaite maintenant renverser cette statistique qui affirme que les populations autochtones canadiennes sont sept fois plus susceptibles d’être infectées par le virus de l’hépatite C. Avec les informations de Tanya Neveu (RC)


Un service de télémédecine payant à l’Î.-P.-É.
Les Maritimes, 2 mai 2017 –
Une entreprise ontarienne offre maintenant ses services de télémédecine payants à l’Île-du-Prince-Édouard.
Les Prince-Édouardiens peuvent consulter un médecin de la compagnie Maple en ligne, par messagerie instantanée, par vidéo ou par téléphone.
L’entreprise a lancé ses services en Ontario l’an dernier et les offre dorénavant dans cinq provinces.
Le cofondateur de Maple, le Dr Brett Belchetz, précise que ses services ne remplacent pas les soins primaires.
Les médecins de l’entreprise peuvent prescrire certains médicaments comme des antibiotiques, mais les patients qui souffrent de problèmes de santé chroniques devront continuer à voir leurs soignants habituels.
«Vous faites appel à nous si vous devez voir votre médecin de famille et qu’il n’est pas disponible, explique le Dr Belchetz, si vous avez besoin de l’avis d’un médecin pour savoir s’il faut aller à l’urgence, pour obtenir un traitement rapide ou pour savoir si vous pouvez patienter quelques jours, le temps que votre médecin se libère […]»
Selon le Dr Belchetz, la réglementation en vigueur à l’Î.-P.-É. permet à son entreprise d’y offrir ses services. Elle fait appel à une dizaine de médecins de l’Île pour l’instant.
49$ la consultation
Les consultations chez Maple sont disponibles de 9h à 1h du lundi au vendredi et coûtent 49$. Les patients peuvent obtenir un nombre illimité de consultations pour 359$ par année.
Santé Î.-P.-É. offre déjà un service gratuit de télémédecine. Mais au lieu de médecins, ce sont des infirmières qui font des recommandations au sujet des problèmes de santé que leur soumettent les patients.
Le ministère de la Santé n’a pas voulu faire de commentaires au sujet des services de Maple tant qu’il ne se sera pas renseigné à ce sujet. (RC/CBC)


Temps d’attente en hausse dans les urgences de la Gaspésie
Gaspésie, 2 mai 2017 –
Selon des données publiées par la Coalition avenir Québec (CAQ), le temps d’attente moyen pour les patients sur civière dans la région a augmenté de 60 minutes en 2016. Il atteint maintenant 10 heures et 36 minutes.
D’après la CAQ, la situation s’est dégradée dans trois urgences de la région, soient à l’hôpital de Maria, à l’hôpital de Chandler et au CLSC de Paspébiac. Selon les données de la CAQ, le temps d’attente moyen à l’urgence de l’hôpital de Maria a augmenté de 228 minutes entre mars 2016 et mars 2017, pour atteindre 17 heures et 18 minutes. (RC)


Supercliniques: déplacer le problème
Montréal, 2 mai 2017 –
L’implantation de nouvelles supercliniques à Laval, comme l’annonçait hier le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, ne fait que déplacer le problème du manque de soins en santé, croit le co-porte-parole du Regroupement des médecins omnipraticiens pour une médecine engagée (ROME) Simon-Pierre Landry.
Le Dr Landry affirme qu’il y a un manque de ressources, puisqu’on va chercher des médecins et des infirmières dans des hôpitaux pour les envoyer dans des supercliniques. «On est carrément en train de déplacer le problème.» Il précise qu’une des solutions serait d’employer davantage de personnel et de permettre aux médecins de déléguer des tâches aux infirmières afin qu’ils puissent se consacrer à d’autres patients.
Le ministre Barrette répond à Simon-Pierre Landry en le qualifiant d’«hospitalocentriste». «Il est à l’urgence et il ne parle que de ça», a-t-il lancé. M. Barrette soutient que son gouvernement ajoute du nouveau personnel dans chaque nouvelle clinique, et que rien n’empêche un médecin de déléguer du travail aux infirmières. (RC)


La Fédération des enseignants s’oppose à des projets de loi sur l’éducation
Saskatchewan, 2 mai 2017 – La Fédération des enseignants de la Saskatchewan (STF) demande le retrait des projets de loi sur l’éducation, en affirmant que certains amendements proposés l’inquiètent grandement.
Selon le président du STF, Patrick Maze, les éléments proposés donneraient des pouvoirs très grands au ministre de l’Éducation, sans qu’il soit nécessairement redevable à qui que ce soit. «Cela limitera l’autonomie des conseils scolaires dans leurs choix stratégiques.»
M. Maze s’oppose d’ailleurs au ministre de l’Éducation. Il ne croit pas que les amendements proposés soient une réponse aux conclusions du Comité de révision de la gouvernance en éducation et aux commentaires reçus par les personnes travaillant dans le milieu de l’éducation.
Il s’inquiète des conséquences que pourraient avoir ces changements sur l’enseignement et le déroulement des cours. (RC)


Les 10 meilleurs emplois au Canada en 2017 ne sont pas tous en techno
Montréal, 2 mai 2017 –
Les meilleurs emplois sont surtout en techno mais il reste quelques surprises.
Le site web de recherche d’emplois Indeed.com a publié leur liste des 10 meilleures professions selon le salaire et la demande.
Au sommet de la liste trône le développeur full-stack (un développeur de logiciels confortable à travailler avec les technologies front-end aussi bien que back-end) avec un salaire annuel moyen tout juste au-dessus de 80 000$. C’est l’emploi le plus en demande sur la liste avec des affichages de postes qui ont augmenté de 190 pour cent en moyenne chaque année entre 2013 et 2016.
Cependant, les deux professions en demande dont les salaires sont les plus élevés n’ont rien à voir avec la techno. Optométriste et agent immobilier sont tous deux sur la liste et viennent avec des salaires dans les six chiffres.
Chacun des emplois sur la liste rapporte un salaire moyen d’au moins 70 000$. (HPQ)


02-05-2017


Rappel: fonds de tarte possiblement contaminées à l’E. coli
Manitoba, 1 mai 2017 – L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) procède au rappel de fonds de tarte et de tartelettes des marques Mom’s Pantry et Jim & Leonie, car elles pourraient être contaminées par la bactérie E. coli.
Les fonds de tarte visés ont été vendues partout au Canada.
L’ACIA indique que ce rappel découle d’une enquête sur une éclosion de maladie d’origine alimentaire, précisant qu’aucun cas de maladie n’a été signalé en lien avec les produits visés mais que «des cas de maladie associés à la consommation de farine ont été signalés». L’ACIA précise que l’enquête se poursuit, ce qui pourrait entraîner le rappel d’autres produits.
L’Agence rappelle qu’il n’est pas sécuritaire de goûter ni de consommer de la pâte crue, car la farine crue peut être contaminée par des bactéries nuisibles comme l’E. coli.
L’ACIA soutient que les aliments contaminés par la bactérie E. coli O121 ne présentent pas nécessairement de modification visible ni d’odeur suspecte, mais peuvent quand même rendre malade. Parmi les symptômes possibles, elle cite nausées, vomissements, crampes abdominales plus ou moins aiguës et diarrhée aqueuse ou sanguinolente. La maladie peut conduire jusqu’à la mort.
L’agence encourage la population à vérifier si elle a le produit visé à la maison et, le cas échéant, à le jeter à la poubelle ou à le rapporter au magasin où il a été acheté. (RC)


Une usine de transformation de bleuets verra le jour à Roberval
Saguenay-Lac-Saint-Jean, 1 mai 2017 – Un projet d’usine de congélation et de transformation de bleuets devrait se concrétiser à Roberval. La Ville vient de vendre un terrain à l’entreprise Bleuets de choix.
Cette entreprise est spécialisée dans la vente de bleuets frais cueillis à la main.
En entrevue à Café, boulot, Dodo, le maire de Roberval, Guy Larouche, a mentionné qu’une entente avait été conclue il y a quelques jours pour l’achat du terrain situé dans le parc industriel, tout près du centre de détention.
M. Larouche affirme qu’il s’agit d’un projet emballant, qui créera des dizaines d’emplois éventuellement. «Ça garantit des emplois à l’année dans un secteur où souvent ce ne sont que des emplois saisonniers.»
La première phase prévoit la construction d’une usine de congélation, et la deuxième phase a pour objectif la transformation des petits fruits en différents produits. La construction des installations devrait commencer à l’automne. (RC)


Relever le Grand Défi QuébecOiseaux sur la Côte-Nord
Québec, 1 mai 2017 – Le Grand Défi QuébecOiseaux se déroule tout au long du mois de mai. Les ornithologues de la Côte-Nord se proposent d’observer des oiseaux durant 24 heures, afin d’amasser des fonds pour la conservation des oiseaux limicoles, entre autres la maubèche des champs, dont la population diminue de façon inquiétante.
Après l’arrivée des rapaces (buse, balbuzard, faucon pèlerin), les amateurs attendent la visite du rouge-gorge et du bruant à gorge blanche, communément appelé Frédéric.
Les contributions peuvent être versées sur la page Facebook du club d’ornithologie de la Côte-Nord, qui propose plusieurs sorties d’observation. (RC)


Le maire de Rimouski rappelle l’importance du recyclage
Rimouski, 1 mai 2017 – Dès l’ouverture du conseil municipal lundi soir, le maire de Rimouski, Marc Parent, a pris la parole pour affirmer avec conviction que le recyclage des matières résiduelles était plus économique que l’enfouissement des déchets.
Il réagissait ainsi pour la troisième fois au reportage de Radio-Canada sur l’augmentation de 71% du contrat pour le tri des matières recyclables à la MRC de Rimouski-Neigette.
Il explique que le reportage a provoqué une remise en question sur le recyclage et qu’il était important de réitérer qu’il était plus avantageux de recycler et de composter que d’enfouir les déchets. (RC)


Violence en hausse dans les hôpitaux: l’Abitibi-Témiscamingue n’échappe pas à la tendance
Abitibi-Témiscamingue, 1 mai 2017 –
La violence dans les hôpitaux est en hausse, selon des informations obtenues par Radio-Canada. Selon les plus récentes données de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), le nombre de réclamations d’employés victimes de violence a grimpé de 16% entre 2010 et 2014.
La présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) en Abitibi-Témiscamingue, Carole Gendron, n’est pas surprise. Elle affirme que les employés du réseau de la santé de la région sont quotidiennement victimes de violence physique ou verbale. Ils font souvent face à une clientèle impatiente ou avec des problèmes de santé mentale.
«Ça peut être des insultes, se faire cracher au visage, se faire frapper, des menaces de briser notre auto ou de savoir où on demeure, de venir s’en prendre à notre famille, énumère-t-elle. Ça part de choses que je qualifierais d’anodines à très grave lorsqu’ils veulent s’en prendre à nous et à notre famille.»
Carole Gendron, déplore le manque de formation afin que les employés puissent faire face à ce genre de situation. (RC)


De l’oxygène pour traiter les blessures à la moelle épinière
Alberta, 1 mai 2017 – Des chercheurs de l’Université de l’Alberta ont découvert que les fonctions motrices des personnes qui ont subi une blessure à la moelle épinière peuvent être améliorées en augmentant le taux d’oxygène dans le sang.
L’étude, publiée dans le journal scientifique Nature Medicine, démontre que les lésions à la moelle épinière réduisent la quantité de sang et d’oxygène qui se rendent à la zone touchée, ce qui mène à un manque d’oxygène chronique dans les neurones.
Si on augmente le niveau d’oxygène dans la moelle épinière, les fonctions motrices s’améliorent. L’étude a été réalisée sur des rats, mais les chercheurs sont optimistes que les résultats peuvent s’appliquer au traitement des blessures chez les humains.
«C’est un traitement très simple», dit le chercheur David Bennett. «Nous avons été surpris de constater qu’il fonctionne aussi bien.»
Ce traitement pourrait même fonctionner chez les patients qui sont blessés depuis des mois ou des années. D’après les informations d’Héloïse Rodriguez (RC)


01-05-2017


Mauricie: les crues et la pluie provoquent des inondations et des évacuations
Montréal, 30 avril 2017 – De nouvelles crues printanières combinées à d’autres averses de pluie ont causé des inondations dimanche, en Mauricie.
Quelques dizaines de résidences ont dû être évacuées par leurs occupants à Trois-Rives et à La Tuque, sur les berges de la rivière Saint-Maurice. Des voies publiques ont aussi été inondées et sont impraticables.
À La Tuque, la route 25, un chemin forestier, a été sectionnée en deux endroits.
Le niveau de l’eau de la rivière Saint-Maurice et de certains de ses affluents a augmenté régulièrement au cours des derniers jours, ce qui a incité les autorités à placer plusieurs secteurs sous surveillance. C’est le cas pour certains tronçons de la route 155 qui longe la Saint-Maurice.
Le secteur populeux de Baie-de-Shawinigan est lui aussi surveillé de près.
Environnement Canada prévoit qu’entre 30 et 40 millimètres de pluie pourraient tomber en Mauricie de lundi à mercredi, ce qui pourrait provoquer la pire crue des eaux de la rivière Saint-Maurice en une quarantaine d’années. (PC)


Des intempéries font 14 morts dans le centre et le sud des États-Unis
Texas, 30 avril 2017 –
Au moins 14 personnes sont mortes dans les tempêtes intenses ayant entraîné des tornades, des inondations et des pluies torrentielles en fin de semaine dans le Midwest et le sud des États-Unis.
Quatre personnes sont mortes au Texas, et des victimes ont aussi été signalées dans l’Arkansas, le Missouri, le Mississippi et le Tennessee.
Des tempêtes intenses, dont des tornades, ont ébranlé plusieurs localités de l’est du Texas, laissant sur leur passage une série de véhicules renversés, d’arbres et de maisons endommagés.
La petite ville de Canton, à 80 kilomètres de Dallas, aurait été la plus touchée. Au moins 56 victimes ont été transportées dans trois hôpitaux de la région. Deux blessés sont dans un état critique.
Les secouristes tentaient dimanche de trouver ou d’aider des survivants. (AP)


Le salaire minimum passe à 11,25$ l’heure au Québec
Québec, 30 avril 2017 –
Le salaire minimum va augmenter de 50 cents pour se fixer à 11,25$ l’heure, au Québec, lundi 1er mai.
Le salaire minimum des salariés qui reçoivent des pourboires passera, quant à lui, de 9,20$ à 9,45$ l’heure.
Toutefois l’idée d’un salaire minimum à 15$ l’heure, continue d’alimenter les débats.
L’Institut de recherche et d’informations socio-économiques estime que fixer le salaire minimum à 15$ l’heure permettrait de mieux subvenir aux besoins des travailleurs à faibles revenus.
En revanche, l’Institut Fraser, un groupe de réflexion plus à droite, recommande de se concentrer sur la Prestation fiscale au travail pour aider les travailleurs.
L’économiste Pierre Fortin quant à lui affirme que la hausse du salaire minimum à 15$ est une arme à double tranchants. Si elle n’est pas contrôlée, elle pourrait avoir un impact sur les emplois et le décrochage scolaire. Il estime qu’offrir des déductions fiscales pour les travailleurs pauvres serait la solution la plus efficace. (RC)


Rapports d’impôt: encore quelques heures pour les transmettre sans pénalités
Ottawa, 30 avril 2017 – 
Il ne reste que quelques heures aux contribuables canadiens pour transmettre leurs déclarations de revenus puisque la date limite est le 1er mai, à minuit.
Vendredi, plus de 20 millions de déclarations sur un total de 29 millions avaient été reçues par l’Agence du revenu du Canada.
Pas moins de 89 pour cent des contribuables avaient utilisé la voie électronique.
Les pénalités pour production tardive sont importantes. Les fautifs doivent payer cinq pour cent du solde dû et un pour cent de plus pour chaque mois de retard.
L’Agence du revenu du Canada recommande par ailleurs aux contribuables qui ont de la difficulté à s’acquitter de leur dette de transmettre malgré tout leur déclaration pour ne pas s’exposer à des pénalités.
Ceux-ci pourront par la suite communiquer avec l’Agence pour prendre un arrangement financier. (PC)


Immatriculation: nouvelles règles en vigueur lundi en Ontario
Ontario, 30 avril 2017 – À partir de lundi, les automobilistes de la province devront avoir réglé le montant de toute contravention liée à leur conduite avant de pouvoir renouveler leur vignette d’immatriculation.
L’Ontario avait décidé en début d’année de concéder aux municipalités le pouvoir de refuser le renouvellement des plaques d’immatriculation des conducteurs pris en délit d’excès de vitesse, de conduite imprudente, ou de toute autre infraction liée à la conduite.
Auparavant, l’immatriculation ne pouvait être refusée qu’aux véhicules qui avaient été visés par des contraventions liées au stationnement ou obtenues par radar photo, et dont les montants étaient en souffrance.
Les automobilistes qui souhaitent renouveler leur vignette d’immatriculation devront donc fournir à compter du 1er mai le numéro de leur permis de conduire, en plus des documents habituellement requis.
Le renouvellement en ligne offert par Service Ontario sera interrompu jusqu’au premier mai à minuit afin d’être mis à jour. (RC)


Regina et Saskatoon marchent contre la sclérose en plaques
Saskatchewan, 30 avril 2017 – La Marche de l’espoir s’est déroulée dimanche à Regina et Saskatoon en soutien aux personnes atteintes de la sclérose en plaques. Il s’agissait d’amasser des fonds pour financer des travaux de recherche qui améliorerait la vie de patients atteints par cette maladie dégénérative.
À Saskatoon, plus de 115 000$ ont été récoltés, soit plus que le montant espéré. À Regina, environ 85% des 125 000$ voulus avaient été obtenus en après-midi.
Une marche similaire sera organisée le 7 et 28 mai dans différentes municipalités de la Saskatchewan, dont Moose Jaw et Melfort.
Le Canada affiche le plus fort taux de sclérose en plaques au monde. La maladie mène entre autres à une perte d’équilibre et des problèmes de vision. Il n’existe aucun remède. (RC)


Avis public pour un vol de médicaments à Terre-Neuve
Les Maritimes, 29 avril 2017 – La Force constabulaire royale à Terre-Neuve lance un avis public à la suite du vol d’une importante quantité de médicaments d’ordonnance dans une maison à Saint-Jean.
Les policiers expliquent que ces médicaments peuvent être dangereux s’ils ne sont pas pris adéquatement. L’enquête sur le vol commis jeudi se poursuit. (RC)


28-04-2017